Monti demande la confiance sur la réforme du travail

le
0
Le président du Conseil italien engage la responsabilité de son gouvernement avant le prochain Conseil européen.

À quatre reprises, Mario Monti engagera ce mardi la confiance de son gouvernement pour forcer l'adoption d'un projet de loi capital, la réforme du Code du travail, qui date de 1970.

Le président du Conseil devra recourir à cet expédient pour couper court à la myriade d'amendements qui menace de dénaturer un texte plongé depuis quatre mois dans une difficile gestation. Dernière confrontation en date, le nombre de travailleurs mis d'office à la retraite - sans pouvoir la toucher, car ils n'ont pas encore atteint 65 ans: plus de 300.000, selon les syndicats, 65.000 d'après la ministre du Travail, Elsa Fornero.

Mario Monti demandera mardi un soutien fort du Parlement pour se présenter avec la réforme en poche lors du Conseil européen de jeudi et vendredi. Il cherchera à convaincre les grandes formations politiques qui soutiennent son gouvernement de technocrates depuis novembre dernier de «parler d'une seule voix» face à l'Europe. Il défendra aussi les bienfaits d'une rü/p>...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant