Monti baisse les impôts, Merkel en rêve

le
0
La chancelière veut contribuer à la relance en zone euro. Le président du Conseil italien veut alléger la pression fiscale.

Alors que la France augmente lourdement les impôts sur les entreprises et les ménages, ses deux grands voisins, l'Allemagne et l'Italie prennent le chemin inverse.

Accusée d'infliger une dangereuse cure d'austérité à l'Europe, Angela Merkel a répliqué ce jeudi, avec des promesses d'allégements fiscaux. Soulignant que son pays commençait à souffrir des conséquences de la crise économique dans le sud du continent, la chancelière a affirmé que l'Allemagne comptait soutenir l'économie européenne en renforçant sa demande intérieure par le biais de baisses d'impôts.

«Quand nous avons un déficit public largement sous les 3%, c'est aussi notre devoir de faire quelque chose pour la relance de l'économie en Europe, a déclaré Angela Merkel à l'issue d'une rencontre avec le premier ministre hongrois, Viktor Orban. Nous voulons tout faire pour que chez nous la consommation intérieure se porte bien. Quand nous soutenons bien notre consommation intérieure, l'avantage est que

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant