Monter en haut d'une éolienne pour mieux comprendre la transition énergétique

le
0
Stephen Meese/shutterstock.com
Stephen Meese/shutterstock.com

(AFP) - Visiter une centrale nucléaire, une chaudière biomasse, grimper en haut d'une éolienne... de vendredi à dimanche, 450 sites énergétiques ouvrent leurs portes pour les 1ères Journées de l'Énergie, afin de sensibiliser les Français à l'avenir énergétique de leur pays.

Ce rendez-vous inédit est l'équivalent pour le secteur de l'énergie des journées du Patrimoine et met en avant un programme varié de visites, d'expos, de conférences et d'ateliers-débats, varié et accessible à tous.

Centrales électriques, des plus traditionnelles (nucléaires, thermiques, hydrauliques) aux toutes récentes (parcs éoliens ou solaires, biomasse), réseaux électriques et gaziers, bâtiments qui produisent plus d'énergie qu'ils n'en consomment: le grand public pourra découvrir les rouages de l'ensemble du système énergétique, du producteur jusqu'à l'utilisateur.

Au total, 450 sites ont répondu à l'invitation du gouvernement d'ouvrir, parfois partiellement, leurs installations au public.

Objectif avoué de cet exercice : inciter les Français à participer au débat national sur la transition énergétique, lancé fin 2012 par le gouvernement, et éviter qu'il ne se résume à des échanges en circuit fermé entre spécialistes.

Ce débat au coeur d'enjeux économiques, sociaux, environnementaux et technologiques colossaux, doit guider l'évolution de la société vers un modèle plus sobre et moins dépendant du nucléaire et des énergies fossiles. Ses conclusions serviront de socle à une loi sur l'énergie attendue en septembre. Mais beaucoup de Français n'en ont jamais entendu parler.

"Les Français vont pouvoir s'y rendre en famille, pendant le week-end, voir une centrale nucléaire, une chaudière biomasse ou monter en haut d'une éolienne, il y a vraiment beaucoup de choses qui sont possibles", a souligné lundi auprès de l'AFP Delphine Batho, ministre de l'Écologie et de l'Énergie, après avoir présenté cette initiative à des étudiants.

"Ce sont des visites originales, une occasion unique de voir des lieux qui ne sont pas accessibles tous les jours, et de tisser un lien entre les Français et leur patrimoine énergétique", a-t-elle mis en avant.

Parmi ces visites, le chantier de l'EPR de Flamanville dans la Manche (sur inscription), la célèbre usine marémotrice de la Rance, en Ille-et-Vilaine, le terminal méthanier de Fos-sur-Mer (Bouches-du-Rhône) ou une cave viticole équipée de panneaux photovoltaïques, dans les Pyrénées orientales.

Alors que les Français se préoccupent de plus en plus de la flambée de leurs factures d'énergie, "le débat national sur la transition énergétique est fait pour reprendre en main notre destin collectif en matière de politique d'énergie", a rappelé lundi Mme Batho.

Ces journées serviront également de prélude à la onzième "Semaine du développement durable", organisée du 1er au 7 avril, qui prendra justement pour thème la transition énergétique.

La liste complète des événements et les éventuelles contraintes (certains sites nécessitent une inscription préalable) sont détaillées sur www.transition-energetique.gouv.fr.

fpo/map/cb/jmg

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant