Montée du risque Brésil pour le secteur parapétrolier français

le
0
Petrobras
Petrobras

(lerevenu.com) - Les valeurs du secteur parapétrolier n'avaient pas besoin de cela. Des milliers de syndicalistes ont défilé à Rio de Janeiro, à l'appel de l'ex-président de la République, Lula da Silva, pour défendre la compagnie pétrolière nationale.

Les propositions de Marina Silva, la candidate écologiste à la présidentielle d'octobre prochain et rivale de la présidente Dilma Rousseff, menacent les perspectives de Petrobras, estime Lula, son camarade du Parti des travailleurs (PT) : «Le pétrole est le futur de ce pays, qui se prononce contre la richesse du pré-sal est contre la richesse du Brésil», a lancé l'ex-leader syndical, selon l'AFP.

Désormais à égalité dans les sondages avec Dilma Rousseff, l'ancienne ministre de l'Environnement du président Lula, a déclaré que, si elle était élue, elle ne donnerait pas priorité à l'exploitation des immenses réserves pré-salifères découvertes dans les eaux profondes brésiliennes en 2006, sous la présidence Lula.

Un demi-million de barils sont extraits chaque jour des réserves pré-sal dans le bassin de Santos, au large des côtes brésiliennes, le pays produisant un total de 2 millions de barils par jour, rappelle l'AFP. Petrobras qui est le seul opérateur du pré-sal doit détenir une participation minimale de 30% dans l'exploitation de ses blocs, les compagnies pétrolières étrangères pouvant y être associées de façon marginale.

Très actifs dans le pré-sal brésilien, les français Vallourec

Lire la suite sur le revenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant