Montebourg veut un Pechiney franco-allemand

le
0
Le ministre espère engranger un succès avec la cession de l'usine savoyarde de Rio Tinto au groupe Trimet.

Après un lundi à gravir le mont Beuvray sous la pluie, Arnaud Montebourg a retrouvé le soleil, mardi, lors d'une visite dans la Rhur. Ce n'était pas son objectif premier. S'il s'est rendu à Essen, c'est pour rencontrer les dirigeants de Trimet, le premier producteur allemand d'aluminium. Le groupe est le seul candidat à la reprise du site de Saint-Jean-de-Maurienne, dont souhaite se séparer son propriétaire actuel, le groupe anglo-australien Rio Tinto.

«C'est un pas vers la création d'un nouveau Péchiney franco-allemand», s'est enthousiasmé le ministre du Redressement productif. L'opération n'est toutefois pas encore faite. Il faut que Trimet et Rio Tinto trouvent un accord sur la soulte à verser par le propriétaire actuel (en raison du coût potentiel de dépollution du site) et sur le prix de la bauxite, extraite par Rio Tinto et nécessaire à la fa...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant