Montebourg veut faire plier la finance

le
1
Le candidat à la primaire socialiste a tenu à réaffirmer sa radicalité à l'occasion de la 39e Fête de la rose, à Frangy-en-Bresse.

De notre envoyé spécial à Frangy-en-Bresse (Saône-et-Loire)

Le rêve d'Arnaud Montebourg a pris forme à Frangy-en-Bresse. C'est là, sur sa terre d'élection, qu'il avait annoncé sa candidature en novembre dernier. C'est là, dimanche, devant quelque 600 sympathisants et sous un soleil de plomb, qu'il a lancé un appel aux Français. «Je vous demande un mandat dans ces primaires du 9 et 16 octobre pour me permettre de concrétiser, réaliser les mesures de démondialisation financière», a-t-il lancé.

La «nouvelle France» qu'il veut construire «ne passe pas par le retrait ou le renoncement». Arnaud Montebourg tape dur sur le système financier «devenu extrémiste». Aujourd'hui, la France est «un petit chien en laisse attaché au piquet du pouvoir de la finance», a-t-il accusé en rendant le pouvoir actuel responsable de la situation. Hors de question pour lui de voter la règle d'or proposée par Nicolas Sarkozy. «La "règle d'or", c'est la victoire de

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M608051 le lundi 22 aout 2011 à 07:22

    2011, annèe lumière ? En occident, de nombreux politiciens se rendent compte qu'ils ne sont pas tout-puissants, ainsi qu'ils l'avaient révé. D'autres tel M. Montebourg refuse encore d'ouvrir les yeux. instaurer un salaire maximum dans la finance détruira ce qui reste cette industrie en France, instaurer une taxe sur des transactions qui n'existeront plus donnera un rendement Alors, M. Montebourg, démagogue impénitent ou incapable notoire ?
    YR