Montebourg tient tête à Ayrault

le
3
Désavoué par le premier ministre sur le dossier Florange, le ministre du Redressement productif persiste et signe.

Arnaud Montebourg est sorti du bois, enfin. La semaine dernière, en marge d'un déplacement au Maroc, le ministre du Redressement productif avait distillé quelques confidences, tout en refusant qu'elles soient rendues publiques. Sur la forme, il surjouait la décontraction, alors qu'il fulminait de s'être fait désavouer par Jean-Marc Ayrault sur le dossier Florange: il se présentait comme «un esprit engagé et combatif, non sans humour sur lui-même et les situations traversées chaque jour».

Mais sur le fond, il n'hésitait pas à revendiquer sa ligne - un «souverainisme décomplexé» -, tout en défendant la «nationalisation temporaire», solution rejetée par Jean-Marc Ayrault pour le site de Florange: «Tout cela est devant nous. C'est une question de choix politique, il suffit de le décider. Je ne vois pas où est le problème.»

Montebourg ne d...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • janaliz le mercredi 19 déc 2012 à 08:10

    Le vilain garçon !!!...

  • NYORKER le mardi 18 déc 2012 à 23:15

    Et privé de dessert pendant un mois !

  • NYORKER le mardi 18 déc 2012 à 23:13

    Montebourg n'écoute pas , il fait son intéressant ? au piquet et main sur la tête !!!