Montebourg, Moscovici et Valls réfléchissent 

le
0
Défendant le concept de «démondialisation», Arnaud Montebourg est le plus déterminé à entrer dans la course de la primaire. Valls et Moscovici espèrent quant à eux conquérir l'espace laissé vacant par la défection de DSK.

Dans la bataille à trois qui se profile, ils cherchent un passage. Arnaud Montebourg, Pierre Moscovici ou Manuel Valls voudraient échapper au casting imposé. Tous les trois, à des stades différents, envisagent une candidature aux primaires. Ils voudraient renouveler la donne, face à Aubry, Hollande et Royal, trois anciens de l'ère Mitterrand-Jospin. Ils n'ont presque aucune chance d'être désignés.

Arnaud Montebourg est le plus déterminé. Le député de Saône-et-Loire a lancé sa candidature l'année dernière. Il a choisi un thème qui le distingue nettement en défendant le concept de «démondialisation». D'ailleurs, il publie le 1er juin un ouvrage pour en expliquer le thème. «Le vieux socialisme redistributif, celui de la perfusion, est une impasse car il prolonge la vie d'un système condamné. Il est à des années-lumière de la solution. Tout autant que (…) le socialisme de l'ajustement, qui veut nous adapter à la mondialisation», écrit-il. Montebourg ve

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant