Montebourg, le souverainiste attrape-tout

le
1
Arnaud Montebourg à la Fête populaire de Frangy-en-Bresse, dimanche 21 août.
Arnaud Montebourg à la Fête populaire de Frangy-en-Bresse, dimanche 21 août.

Ce fut la journée des premières. À Frangy-en-Bresse, cette année, pas de ban bourguignon ? tout le monde les mains en l'air, et on les agite de droite à gauche ?, pas de discours de monsieur le maire, pas de signature de livre d'or, pas d'invité vedette. En revanche, une Marseillaise chantée à la fin du discours d'Arnaud Montebourg par le public assis sur le terrain de foot, ainsi que par les élus qui entouraient, sur le podium, le tout nouveau candidat à la présidentielle. Quoi de plus naturel que de chanter l'hymne national quand on vient de déclamer un discours de près d'une heure trente entièrement axé sur la France, « pays meurtri », « divisé », « blessé » ?

Avec ses accents gaulliens, Arnaud Montebourg se propose de redresser la France grâce à son « projet patriotique ». Entouré d'ex-chevènementistes comme le député d'Indre-et-Loire Laurent Baumel ou le conseiller régional d'Ile-de-France François Kalfon, Montebourg s'inspire largement des positions souverainistes du « Che », invité d'honneur à Frangy en 2010. Le candidat Montebourg a déroulé un programme dans lequel même Henri Guaino et Nicolas Dupont-Aignan pourraient piocher : un État fort, capable d'intervenir dans le champ économique (grands projets industriels, nationalisation possible d'une grande banque...), un bras de fer avec l'Europe pour insuffler plus de démocratie (gouvernement économique de la zone euro), une République « réarmée »...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mucius il y a 4 mois

    Encore un gros dépensier, nul en gestion. Il va en faire rêver certains comme ses potes Mélenchon, Besancenot, Duflot, Hamon etc etc... Ils sont très nombreux comme lui dans ce pays.