Montebourg : «Le risque, c'est que PSA disparaisse de la carte mondiale»

le
40
Montebourg : «Le risque, c'est que PSA disparaisse de la carte mondiale»
Montebourg : «Le risque, c'est que PSA disparaisse de la carte mondiale»

«Un acte de patriotisme industriel». C'est ainsi qu'Arnaud Montebourg a qualifié mardi, sur RTL, la montée de l'Etat dans le capital de PSA. «L'Etat investit là où il y a des intérêts industriels à protéger. Le risque, c'est que PSA disparaisse de la carte mondiale», a déclaré le ministre du Redressement productif. PSA a validé dimanche une augmentation de capital de 3 milliards d'euros à laquelle prennent par l'Etat et le chinois Dongfeng.

«Nous en avons parlé avec l'Etat chinois, puisque Dongfeng est public. Il y a une forme d'alliance entre deux Etats, disons-le nettement. Il s'agit en fait d'une alliance sur un pied d'égalité», a expliqué Montebourg. Il voit dans cette solution un gage pour l'avenir. «Elle garantit l'équilibre des projets, l'ancrage français et le développement des projets en Asie». Il a aussi précisé que «ça ne coûtera pas d'argent aux contribuables». L'argent proviendra de la vente par l'Etat de parts qu'ils détient dans d'autres entreprises.

VIDEO. Montebourg : «Un acte de patriotisme industriel»

Montebourg espère un «rebond spectaculaire»

Pour le ministre, cette alliance permettra de relancer PSA, dont les ventes ont reculé de presque 5% en 2013. Il estime également que c'est une bonne chose pour l'emploi. «Il y a une compréhension mutuelle de l'ensemble des parties, ce qui nous laisse espérer un rebond, que nous espérons spectaculaire, de PSA. Le groupe PSA s'est engagé vis-à-vis des organisations syndicales et de l'Etat à produire 1 million de véhicules en France. 63% des salariés ont signé un accord de compétitivité. Nous avons tout pour réussir, faire en sorte que PSA se remette à créer des emplois en France.»

Revenant sur le pourcentage de participation de chacune des parties, le ministre a refusé de se prononcer. «Les discussions sont en cours», a-t-il dit, précisant qu'il estime que la répartition devrait se faire à parts égales. «Nous le voyons comme ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • b.renie le mercredi 22 jan 2014 à 05:52

    La situation financière de Peugeot est donc si désastreuse? Le staff des dirigeants de l'entreprise d'une pauvreté intellectuelle si dramatique ? La qualité du personnel chargé de la promotion des produits si médiocre et inefficace ? Si oui il est à craindre que Peugeot soit un canard boiteux sans aucun avenir. Donc pourquoi l'Etat par ailleurs lui-même désargenté, consacre des sous à un sauvetage impossible.

  • M898407 le mardi 21 jan 2014 à 23:48

    Montebourg ? Les Chinois n'en ont rien à faire et le considèrent pour ce qu'il est: un petit avocat de province sans aucune connaissance de l'économie d'entreprise...

  • M9095115 le mardi 21 jan 2014 à 22:21

    Peugeot disparaitra certainement en France mais pas internationalement tant que la CGT et FO sera au pouvoir

  • M2766070 le mardi 21 jan 2014 à 20:17

    il prépare le terrain comme cela quand ça crevera, il dira ha je l avais prévu, d ailleurs tous ce qu il touche .....

  • M2766070 le mardi 21 jan 2014 à 19:47

    @m362 ce ministère ne sert qu'a remercier les potes d etre élu !!! point si ça servait à autre chose ça se saurait ....

  • M2766070 le mardi 21 jan 2014 à 19:44

    déjà faut que psa fasse QUE des auto qui roulent à 80km/H ... z auront tout le marché français.....

  • rodde12 le mardi 21 jan 2014 à 19:06

    Si Peugeot disparait il est à craindre que les gens pensent que c'est à cause de montebourde. Ses électeurs doivent être fiers.

  • M6197799 le mardi 21 jan 2014 à 19:00

    Quel journaliste expliquera que le capital est une chose, le projet industriel une autre ?Si l'entreprise continue à perdre de l'argent par manque stratégie viable, le capital sera consommé ( donc nos sous de contribuables disparaitront) A moins qu'il ne s'agisse d'une vente camouflée à Dong Feng qui sera le seul à suivre la prochaine augmentation de capital lorsque les pertes accumulées rendront nécessaires un deuxième round.

  • fgino le mardi 21 jan 2014 à 16:23

    ah mon entreprise va mal !!! vite 500 millions d'euros sinon je licencie 3000 gus avant les élections !!!

  • fbordach le mardi 21 jan 2014 à 15:09

    Personnellement, je préféreai que ce soit ce frétillant et inutile ministre qui disparaisee!