Montebourg et Varoufakis plaident pour une autre voie en Europe

le
9
YANIS VAROUFAKIS PLAIDE POUR UNE AUTRE VOIE EN EUROPE À LA FÊTE DE ROSE
YANIS VAROUFAKIS PLAIDE POUR UNE AUTRE VOIE EN EUROPE À LA FÊTE DE ROSE

PARIS (Reuters) - Arnaud Montebourg et Yanis Varoufakis ont livré dimanche un réquisitoire contre l'austérité en Europe et ont plaidé pour une réorientation de la politique économique en Europe davantage respectueuse des décisions populaires.

L'ex-ministre grec des Finances, qui a quitté le gouvernement d'Alexis Tsipras début juillet après avoir été le tenant d'une ligne dure face à la troïka, était l'invité d'honneur de la "Fête de la Rose" organisée chaque année par l'ex-ministre de l'Economie, "en retrait" de la vie politique depuis son départ du gouvernement l'an dernier.

S'exprimant successivement à la tribune à Frangy-en-Bresse (Saône-et-Loire), les deux hommes ont dénoncé "le coup de force" des institutions européennes qui ont contraint Athènes à signer une nouvelle série de mesures d'austérité.

"C'était une capitulation pour notre gouvernement mais surtout une grande défaite pour la démocratie en Europe", a déclaré l'ex-ministre grec. "Notre printemps d'Athènes a été écrasé, comme le printemps de Prague. À la place des chars, c'était des banques".

Pour Arnaud Montebourg, la zone euro est "devenue un triangle des Bermudes pour le suffrage universel où toutes les décisions populaires et référendaires se perdent, disparaissent englouties".

"Elle est devenue une zone tenue par une oligarchie politique", a-t-il souligné. "Le message que nous défendons avec Yanis Varoufakis c'est un message consistant à dire nous devons créer l'euro démocratique", a-t-il précisé lors d'une conférence de presse.

"Ce sont les citoyens qui doivent exiger maintenant une évolution considérable de l'Europe et notamment de la zone euro pour que celle ci réponse aux besoins de la population".

Arnaud Montebourg, qui a précisé qu'il faisait toujours parti du Parti socialiste, a décoché une flèche à la politique économique menée par François Hollande.

"Vous votez pour la gauche française et vous vous retrouvez avec le programme de la droite allemande au pouvoir", a-t-il dit, provoquant les rires de l'assemblée.

Interrogé cette semaine sur cette rencontre, le porte-parole du gouvernement français, Stéphane Le Foll, s'était refusé à tout commentaire.

"Je connais les réunions de Frangy à l'initiative d'Arnaud Montebourg. C'est sa responsabilité, on verra ce qui sera dit", s'était-il contenté de dire.

(Marine Pennetier, édité par Pierre Serisier)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • sense78 le lundi 24 aout 2015 à 09:44

    Une seule voie pour ces cancres virés de gouvernements eux-mêmes voués à l'échec : la voie de garage, n'en déplaise à leur égo démesuré.

  • gache1 le lundi 24 aout 2015 à 09:30

    Je serai curieux de savoir qui a payé le barnum de Frangy ?? Pitoyable ! Quand je pense à tous ceux qui ont fait des choses intéressantes et qui sont ignorés de la meute journalistique et que je vois ces 2 gugus gonflés d'orgueil et de démagogie, j'ai envie de jeter ma télé.

  • cracboui le lundi 24 aout 2015 à 09:00

    "contre l'austérité en Europe et ont plaidé pour une réorientation de la politique économique en Europe davantage respectueuse des décisions populaires. " Si vous demandez aux européens s'ils préfèrent trimer tous es jours ou vivre aux frais de la princesse, bien évidemment qu'ils choisiront majoritairement la seconde solution!!!!

  • lorant21 le lundi 24 aout 2015 à 08:55

    la voie du déficit, de l'endettement? mais on y est déjà.

  • M1765517 le lundi 24 aout 2015 à 08:48

    je serai curieux de connaitre le déroulement de sa carrière privé !

  • adriando le lundi 24 aout 2015 à 08:43

    Les ivrognes aussi, après avoir dépensé tout leur argent en alcool demandent aux autres d'être solidaire.

  • M4947935 le lundi 24 aout 2015 à 08:31

    Avant de parler de démocratie en Europe, on pourrait peut-être parler de démocratie en France... et demander à ces politiques professionnels de se remettre en cause...

  • M3366730 le lundi 24 aout 2015 à 07:58

    Monterbbourg est au P.S. ce que Mélanchon est à l'extrême gauche, des agitateurs irresponsables. Quand l'on pense que Montebourg avait un budget de 5 milliards par an au titre de son ministère et que l'on voit les resultats économiques et entrepreniale qu'il a eu ; il est toujours mal placé pour donner des leçons !

  • M2766070 le lundi 24 aout 2015 à 07:57

    autre voie impossible , seule la sortie autorise autre chose, car pour modifier 1 virgule sur les accords , toute l europe TOUTE ( les 28 pays) doivent ratifIer le changement, et dans ce cas , y en a plein qui se tIrent et adieu la main mise de Juncker et les US

Partenaires Taux