Montebourg défend sa méthode de négociation franche avec PSA

le
13
ARNAUD MONTEBOURG DÉFEND SA DÉMARCHE DANS LE DOSSIER PSA
ARNAUD MONTEBOURG DÉFEND SA DÉMARCHE DANS LE DOSSIER PSA

PARIS (Reuters) - Arnaud Montebourg défend dans Libération une méthode de "négociation franche" sur les dossiers industriels et ne retire rien de ses vives attaques contre le constructeur automobile Peugeot, soulignant que ses "mots ont été pesés" et que son ministère "n'est pas celui des mondanités".

Le ministre du Redressement productif s'est attiré les critiques de l'opposition de droite pour avoir accusé la direction de PSA Peugeot Citroën de "dissimulation", notamment.

Le premier constructeur automobile français a annoncé la suppression de 8.000 emplois et la fermeture de son site d'Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis).

"Ces mots ont été pesés. Je vous rappelle que les syndicats ont révélé un document interne daté d'août 2010 qui prévoyait la fermeture du site", explique Arnaud Montebourg dans un entretien publié mardi dans Libération.

"Je ne veux en aucun cas blesser le groupe PSA. Ni ses dirigeants ni ses salariés. J'ai personnellement une histoire affective avec cette marque", souligne-t-il, précisant qu'il avait collé des affiches pour François Mitterrand en 1981 au volant d'une 304.

"Je veux protéger l'avenir de cette entreprise, de ses usines en France, de ses salariés", assure le ministre du Redressement productif. "Mais mon ministère n'est pas celui des mondanités, c'est celui de l'action et du rassemblement patriotique au service de l'industrie".

Le gouvernement doit présenter mercredi en conseil des ministres un plan de soutien à la filière automobile.

"Nous n'esquiveront pas les problèmes et les désaccords. Nous n'enfouirons pas les dossiers comme nos prédécesseurs dans les armoires profondes de la République", affirme Arnaud Montebourg.

C'est là la marque de "la négociation franche" que le ministre socialiste entend mener à bien.

"Il faut que chacun, patrons, salariés, comme actionnaires ou banquiers, se reconnaisse dans un chemin collectif et commun", dit-il.

Arnaud Montebourg récuse avoir fragilisé PSA par ses propos, comme l'en accuse la direction du groupe.

"Le cours de Bourse de PSA n'a pas attendu l'annonce du plan de fermeture pour chuter. Il a reculé de 77,5% en un an. (...) Je ne suis pas le ministre du cours de la Bourse, toujours volatile, mais du redressement de l'économie, qui nécessite des choix dans la durée", déclare-t-il.

Sophie Louet

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M6749774 le mardi 24 juil 2012 à 12:24

    Si pour cet hurluberlu dire n'importe quoi c'est de la franchise où va-t-on ?

  • bigot8 le mardi 24 juil 2012 à 11:30

    n oublions pas qu il a fait droit comme tonton, sarko, de villepin, l ex de deviers joncourt etc etc

  • M6744133 le mardi 24 juil 2012 à 11:28

    Que du verbe avec ce Montebourg ! il ne fera rien, ne changera pas le cap pris par les dirigeants de PSA/Citroen ! Ce que dit Montebourg c'est du PIPI de Chat ... et celà pue ! il est là on se demande pourquoi ... il a ramené des voix à F.H ...qui le remerciera à la première occasion !

  • bigot8 le mardi 24 juil 2012 à 11:23

    une voiture allemande coute plus chere qu une française ! un ouvrier allemand gagne 50% de plus qu un emmigré chez Psa cherchez l erreur ....la CGT

  • M4189758 le mardi 24 juil 2012 à 11:07

    JPi - La filière automobile se porte très bien dans le monde. Il y a juste Peugeot qui va mal en France car ils n'ont pas été capables de nouer des alliances avec d'autres constructeurs. C'est une ineptie de parler d’aide à la filière automobile qui n'aide pas que les constructeurs français mais aussi Volkswagen et les autres (BMW, Mercedes…) qui se portent très bien et font de gros bénéfices. Ha oui ! Et pourquoi eux et pas Peugeot ? Mais merci pour eux quand même.

  • M4189758 le mardi 24 juil 2012 à 11:05

    JPi - Montebourg = Méthode Sarko et tout l'UMP sera bientôt derrière lui, tout derrière. Ils aiment ça toutes les grandes 'bouches' et les inexistants.

  • M3064430 le mardi 24 juil 2012 à 10:46

    Monsieur Montebourg est un petit prétentieux qui n'amène rien au débat.Il ferait mieux de continuer à coller des affiches.C'est un personnage arrogant mais ,il n'y a rien dessous.Je ne vois pas ce que ces propositions vont amener à part mettre un peu plus d'argent de l'état ou réduire les marges de sociétés déjà dans le rouge .................

  • price77 le mardi 24 juil 2012 à 10:44

    Il n'est peut etre pas le ministre du cours de la bourse "volatile" mais tout ce qu'il fait, dit, entreprend... à des répércution sur les marchés!!!

  • price77 le mardi 24 juil 2012 à 10:40

    comme sa femme il connait tout et sait tout sur tout...

  • jean-p86 le mardi 24 juil 2012 à 10:38

    Dans quel monde vivons nous?