Montebourg, c'est parti pour... 2017 !

le
1
Arnaud Montebourg.
Arnaud Montebourg.

France Inter : Vous allez nous parler du grand retour d'Arnaud Montebourg?

Charlotte Chaffanjon : Oui ! Montebourg participe ce week-end à l'université d'automne, organisée par le député du Gard Patrice Prat, à Laudun-L'Ardoise. Il prononcera même un discours dimanche. "Il va y aller mollo", assure un de ses soutiens, le député des Français de l'étranger Arnaud Leroy. Montebourg revient de ses vacances en étant "apaisé, soulagé et offensif", dit Patrice Prat, qui assure que le ton de son ami sera "sobre, grave et responsable". Pour mémoire, la dernière fois que Montebourg a prononcé un discours à une fête champêtre du PS, c'était à Frangy-en-Bresse, fin août. Il était encore ministre de l'Économie, mais il avait fustigé la politique économique de la France... Bilan, il s'était fait renvoyer du gouvernement.

Montebourg s'est donc calmé ?

Non, pas du tout ! Mais il veut calmer le jeu, être "sérieux", car il est au début d'"un long chemin", c'est ce que dit Arnaud Leroy, qui poursuit : "Au bout, il y a une candidature à la présidentielle, et, de facto, une victoire." Dans l'équipe de Montebourg, on explique : "On pose des jalons jusqu'à la prochaine échéance." Et la prochaine échéance, la seule en fait qui l'intéresse, c'est 2017. Car Montebourg fait un pari : celui que François Hollande ne se représentera pas pour un second mandat, car ce serait la défaite assurée. Il pense depuis longtemps que le président...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • ssanguin le jeudi 2 oct 2014 à 09:38

    Probablement un des seuls qui pourrait faire pire que Hollande. Au Secours.