Montebourg arrêtera la politique... sauf pour la présidentielle

le
1
Dans une interview au magazine du Monde , le ministre du Redressement productif dit en avoir «marre des élections», hormis s'il peut devenir chef de l'État.

L'ambition était déjà avouée à demi-mot, elle est désormais pleinement assumée. Dans une interview à , le magazine du Monde, repérée par Le Lab d'Europe 1, Arnaud Montebourg n'y va pas par quatre chemins: «La présidentielle est la seule élection à laquelle j'envisage de me représenter un jour», assure le ministre du Redressement productif, qui en a «marre des élections». «Après le ministère, j'arrête la politique, en tout cas comme une carrière», explique-t-il.

Ce partisan d'une VIe République, avocat de formation, a été député de Saône-et-Loire de 1997 à 2012. Il ne s'est pas représenté aux législatives de 2012 après avoir été nommé ministre. En 2007, il avait été réélu dans sa circonscription avec seulement un peu plus de 50% des voix. Candidat à la primaire du PS pour la présidentielle de ...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • bordo le vendredi 30 aout 2013 à 10:41

    Il a bien raison. Les élections sont très ennuyeuses. Vous vous rendez compte, des petites gens qui ont le même droit de vote que nos grands hommes politiques. Alors qu'il est si simple d'être nommé ! Le peuple ne veut jamais ce que nous pensons approprié et ne pense jamais comme il faut.