Monte Paschi-Rome ne prévoit pas de mesures de soutien immédiat

le
0
    ROME/MILAN, 6 juillet (Reuters) - Les autorités italiennes 
ont dit mercredi qu'elles ne prévoyaient pas dans l'immédiat de 
mesures pour soutenir Banca Monte dei Paschi di Siena  BMPS.MI  
malgré les inquiétudes grandissantes sur la troisième banque 
transalpine, qui pourrait devoir lever de l'argent frais ou 
solliciter une aide publique. 
    "Aucune intervention n'est attendue dans les heures qui 
viennent. Nous surveillons la situation comme convenu avec 
l'Union européenne", a dit le sous-secrétaire d'Etat au Trésor 
Pier Paolo Baretta.  
    Monte dei Paschi doit tenir un conseil d'administration 
extraordinaire jeudi pour se prononcer sur les demandes de la 
Banque centrale européenne concernant ses créances douteuses, a 
dit une source au fait du dossier.  
    Plombée par 47 milliards d'euros de prêts douteux, Monte 
Paschi figure dans le haut du palmarès des banques dont les 
prêts non performants et les besoins en fonds propres peuvent 
représenter une menace pour la stabilité du système financier 
européen dans son ensemble.  
    La BCE lui a demandé de réduire l'encours de ses prêts 
douteux de 40% sur les trois prochaines années.  
    Monte Paschi, qui a déjà bénéficié d'une aide publique, a 
aussi levé 15 milliards d'euros d'argent frais depuis 2008. La 
banque n'a pas pu être jointe mercredi.  
    La BCE pourrait exiger de Monte Paschi de nouvelles 
dépréciations d'actifs d'un montant d'environ quatre milliards 
d'euros, qui la contraindraient à se tourner vers le marché ou à 
solliciter une aide publique, selon des analystes bancaires.  
    L'action de la banque, qui a chuté d'environ 30% au cours 
des deux dernières séances, regagnait près de 8% mercredi à la 
Bourse de Milan, vers 12h45 GMT, soutenue par l'interdiction des 
ventes à découvert prononcée la veille par la Consob, le 
gendarme de la Bourse italienne. 
    Les résultats de nouveaux tests de résistance des banques 
conduits par la BCE seront connus le 29 juillet. La directive 
européenne sur la résolution bancaire autorise des aides d'Etat 
temporaires lorsque des besoins de fonds propres sont identifiés 
à l'occasion des tests de résistance.  
    Le ministre des Finances allemand, Wolfgang Schäuble, a dit 
à l'occasion d'échanges avec la Commission européenne mercredi 
que l'Italie ne demandait aucune dérogation par rapport aux 
règles bancaires européennes en vigueur.  
    Morgan Stanley estime que la forte contraction de l'économie 
italienne depuis la crise financière de 2008 et l'ampleur des 
prêts douteux font que les banques du pays sont les plus 
vulnérables aux tests de résistance.  
    "Nous pensons que Monte Paschi est la plus en risque et 
notre analyse est qu'elle pourrait devoir renforcer ses fonds 
propres de deux à six milliards d'euros", écrit la banque 
d'investissement dans une note de recherche.   
    Un porte-parole d'UBI Banca a redit mercredi que la banque 
n'avait aucun projet de rapprochement avec Monte dei Paschi, 
réagissant à un article du quotidien Il Messaggero selon lequel 
le gouvernement envisagerait cette option.  
     
 
 (Massimiliano di Giorigo, Marc Joanny pour le service français, 
édité par Marc Angrand) 
 

Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant