Monte Paschi renoue avec les bénéfices mais reporte ses objectifs

le
0
MONTE PASCHI RENOUE AVEC LES BÉNÉFICES MAIS REPORTE SES OBJECTIFS
MONTE PASCHI RENOUE AVEC LES BÉNÉFICES MAIS REPORTE SES OBJECTIFS

MILAN (Reuters) - Banca Monte dei Paschi di Siena a fait état vendredi de son premier bénéfice trimestriel en trois ans mais cela n'a pas empêché la troisième banque italienne d'un reporter d'un an les objectifs fixés dans le cadre de son plan stratégique, ce qui illustre les difficultés encore rencontrées par l'établissement.

Ce dernier, qui se dit la plus vieille banque du monde, doit mener à bien d'ici juillet une augmentation de capital de trois milliards d'euros pour renforcer un bilan jugé trop faible par la Banque centrale européenne (BCE).

Cette dernière presse Monte Paschi à trouver un partenaire de fusion en raison de sa situation difficile -- la banque a accumulé près de 15 milliards d'euros sur les trois derniers exercices.

Fin avril, UBI, numéro cinq de la banque en Italie, a dit ne pas exclure un rapprochement avec Monte Paschi, mais pas à n'importe quel prix.

Le ratio Tier 1 ordinaire -- une mesure clef de la solvabilité d'une banque -- était de 10,9% à la fin mars en tenant compte de l'appel au marché programmé.

Ce taux était de 10,7% à fin décembre et la BCE exige en la matière un taux minimum de 10,2%.

Pour les trois premiers mois de 2015, Monte Paschi a dégagé un bénéfice net de 72,6 millions d'euros alors que les analystes interrogés par Reuters avaient tablé en moyenne sur 27 millions.

Le groupe pense maintenant atteindre un bénéfice net de 880 millions d'euros en 2018, un an plus tard que ce qui était prévu dans son plan 2013-2017.

Monte Paschi a expliqué ce report par un environnement économique et financier difficile, par l'échec subi l'an dernier aux tests bancaires européens et par les strictes exigences en termes de capital imposées par la BCE.

La banque a dit début avril la BCE lui avait demandé de solder d'ici au 26 juillet la position Alexandria, du nom d'une transaction, noué avec la banque d'investissement japonaise Nomura, sur des produits dérivés financiers remontant à 2009.

Son exposition à Nomura, à environ 3,4 milliards d'euros, représente en effet à elle seule près de 35% de ses capitaux propres réglementaires, soit 10 points de pourcentage de plus que le plafond autorisé.

Monte Paschi a déclaré dans une lettre au parquet, que Reuters a pu consulter, que clore unilatéralement la position Alexandria se solderait par une perte avant impôt d'un milliard d'euros.

(Silvia Aloisi, Benoît Van Overstraeten pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant