Monte Paschi publie une perte 2013 de 1,44 milliard d'euros

le
5
PERTE PLLUS FORTE QU'ATTENDU POUR BANCA MONTE DEI PASCHI
PERTE PLLUS FORTE QU'ATTENDU POUR BANCA MONTE DEI PASCHI

MILAN (Reuters) - Banca Monte dei Paschi di Siena a fait état mercredi d'une perte plus élevée qu'attendu de 1,44 milliard d'euros au titre de 2013, sous le coup de dépréciations massives passées sur des créances douteuses.

Les analystes financiers avaient anticipé en moyenne une perte de 882 millions d'euros, selon un consensus fourni par la banque italienne en difficulté.

Les comptes du groupe sont ainsi dans le rouge pour la troisième année de suite. En 2012, la perte avait été de 3,17 milliards d'euros. L'Etat italien a dû voler au secours de Monte Paschi l'an dernier par le biais d'une aide publique de 4,1 milliards d'euros.

La banque de Sienne, qui doit procéder à une augmentation de capital de trois milliards d'euros après la mi-mai, a précisé que les dépréciations sur créances douteuses avaient représenté 2,75 milliards d'euros sur l'ensemble de 2013, dont 1,2 milliard sur le seul quatrième trimestre.

Comme nombre de ses pairs, la banque a procédé à un nettoyage de son bilan dans l'anticipation d'un examen de la qualité des actifs auquel la Banque centrale européenne procède cette année, avant une nouvelle batterie de "tests de résistance".

Mardi UniCredit, la première banque d'Italie par les actifs, a ainsi publié une perte annuelle record de 14 milliards d'euros, grevée par des dépréciations et des provisions sur créances.

L'accumulation des créances douteuses ou irrécouvrables, conséquence d'une récession sans précédent en Italie depuis la Seconde Guerre mondiale, est le problème le plus épineux auquel les banques de la troisième économie de la zone euro sont aujourd'hui confrontées.

Monte Paschi, la plus ancienne banque occidentale en activité, a sinon annoncé un ratio de solvabilité "Core Tier 1" de 10% fin 2013, en deçà des 11,1% enregistrés en septembre. Le ratio prend en compte l'aide publique, dont l'essentiel est censé être remboursé cette année.

L'action du groupe gagnait 1,86% à 0,2246 euro en début de matinée alors que l'indice bancaire italien était pratiquement inchangé.

(Silvia Aloisi, Benoît Van Overstraeten et Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Marc Angrand)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • pierry5 le mercredi 12 mar 2014 à 11:15

    Même scénario que pour Unicredit hier, on nettoie le bilan mais on continue le casino. Dans au maximum 2 ans, c'est rebelote et l'état doit intervenir Le problème c'est que l'état n'a plus d'argent alors on va piquer sur les comptes, comme à Chypre.

  • Ouakal le mercredi 12 mar 2014 à 11:02

    Tout va bien, tout va bien, dorme tranquille peuple et continuer à consommer à crédit !On nous explique même que l'immobilier à baissé et que c'est le moment d'acheter...On nous prend vraiment pour des pigeons !

  • Ouakal le mercredi 12 mar 2014 à 11:00

    Tout va bien nos banques sont solides ! "Oui mais les banques italiennes c'est pas pareil,oui mais les banques espagnoles c'est pas pareil,oui mais les banques grecques c'est pas pareil...".nous expliquent les médias à la botte de la Finance.Nos banques seraient elles les meilleures du monde ? Laisse moi rire,elles figurent parmis les plus fragiles du monde !!!............A mediter !

  • marsupi8 le mercredi 12 mar 2014 à 10:44

    la reprise est la ! on nous la dit ! ah sa c est de la reprise !!!!!!!!

  • mamberg le mercredi 12 mar 2014 à 10:38

    ...pour le remboursement de l'aide publique cette année ça me paraît plutôt compromis non??...