Monte Paschi chute de plus de 8%, pas de fusion cette année

le
1
MONTE PASCHI CHUTE EN BOURSE
MONTE PASCHI CHUTE EN BOURSE

MILAN (Reuters) - Banca Monte dei Paschi di Siena a terminé en baisse de plus de 8% à la Bourse de Milan après les déclarations de son nouveau président selon lesquelles aucun acquéreur ne s'est manifesté pour racheter la banque dont la fusion avec un autre établissement est peu probable avant l'année prochaine.

"C'est un processus qui demande du temps", a dit Massimo Tononi au cours de sa première conférence de presse depuis sa nomination à la tête de la banque le mois dernier.

Monte Paschi a été jugée l'an dernier par la Banque centrale européenne (BCE) comme la grande banque européenne la plus mal capitalisée. Elle a augmenté son capital au printemps et cherche désormais à s'adosser à un groupe plus solide tout en assainissant son bilan.

Son directeur général, Fabrizio Viola, avait déjà déclaré qu'aucune fusion n'était à l'horizon mais des intervenants de marché ont dit que les propos du président avaient définitivement douché les espoirs restants d'une opération rapide.

"Il est maintenant officiellement reconnu que le processus de fusion s'allonge et que la banque n'a reçu aucune marque d'intérêt", a dit un opérateur.

Le cours de l'action Carige, autre banque italienne au coeur des spéculations sur la consolidation du secteur qu'elle s'est aussi employée à refroidir, cède près de 5% mercredi en clôture.

(Francesca Landini, Marc Joanny pour le service français, édité par Véronique Tison)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • b.renie le jeudi 24 sept 2015 à 06:08

    La crise financière de 2008 laisse encore des traces importantes qui fragilisent toute la finance mondiale. Un colapse dramatique n'est pas impossible loin de là .Il faut lancer une réglementation cloisonnante pour éviter les effets dominos qui seront catastrophiques si rein n'est fait pour l'éviter. Isoler les activités banque de détail, et Interdire les prêts interbancaires, les trésoreries étant faites par les banques centrales