Montagnes russes sur les marchés européens

le , mis à jour à 16:31
0

Montagnes russes sur les marchés boursiers européens.
Montagnes russes sur les marchés boursiers européens.

Les marchés européens restent mal orientés vendredi 4 décembre, après une séance de chute jeudi. Alors que la matinée était plutôt calme, la volatilité des marchés s’est accentuée à partir de 14h30, illustrant la nervosité persistante des opérateurs de marché.

« C’est un peu bizarre », reconnaît Nicolas Chéron, stratégiste chez CMC Markets, à propos du rapide mouvement baissier observé vers 15h sur l’ensemble des indices européens. Aucun indicateur notable n’explique ce mouvement.

« On dirait que le marché réagit de nouveau comme il y a six mois lorsque les opérateurs craignaient la hausse imminente des taux de la Fed (...). Il y a aussi un peu de volatilité car on est en fin de semaine et que certains débouclent leurs positions hebdomadaires », dans un climat assez peu serein suite à la forte baisse de la veille. « C’est plus un nettoyage de marché qu’un véritable retour des inquiétudes », estime-t-il.

Les indices « viennent tester la solidité de leurs précédents seuils »

Surtout, selon lui, « le marché essaie de tester la validité de certains seuils récents ».

« Les 4.665 points qu’on est allé chercher vers 15h sur le CAC40, c’est exactement le point bas qu’on a atteint hier soir sur les futures ». Les futures sur l’indice parisien ont en effet poursuivi leur baisse hier soir après la clôture du CAC40, dans le sillage de Wall Street, mal orientée en fin de séance.

De même, « Sur l’Eurostoxx, on est revenu toucher les 3.300 points tout à l’heure. Là encore, cela correspond à un seuil atteint récemment à la mi-novembre. Ca tiendra. D’ailleurs l’Eurostoxx a tout de suite regagné quelques points dès qu’il a touché les 3.300 », observe-t-il.

D’ici la fin de séance, « Wall Street devrait soutenir la tendance. On voit rarement le S&P 500 clôturer dans le rouge lorsqu’on a des chiffres mensuels de l’emploi américain qui sont bons et qui dépassent les 200.000 nouveaux postes créés ».

211.000 nouveaux postes ont en effet été pourvus aux Etats-Unis au mois de novembre, un chiffre supérieur au consensus des investisseurs qui tablaient sur 200.000 nouvelles embauches. La publication de cette statistique a très brièvement participé à doper les marchés vers 14h30.

Xavier Bargue (redaction@boursorama.fr)

Retrouvez tous les articles de la rédaction de Boursorama dans la rubrique dédiée.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant