Montagnes russes au Conseil de sécurité des Nations Unies

le
0
La Russie, qui veut conserver la main et empêcher un vote un peu trop sévère à l'encontre de Damas, a jugé le projet de résolution de la France «inacceptable».

Où sont donc les «signes encourageants» manifestés par la Russie, selon l'expression de Barack Obama ? Telle était la question sur toutes les lèvres de diplomates, mardi soir, au soir d'une journée riche en péripéties au Conseil de sécurité des Nations Unies. «Un rebondissement toutes les trois minutes», résume l'un d'entre eux, qui s'attend à une fin de semaine aux airs de montagnes russes.

Retour sur ces quelques heures mouvementées, qui ont conduit la France à rédiger une résolution sur la crise syrienne et la Russie à exiger, puis annuler, la convocation en urgence du Conseil, laissant pantois ses partenaires occidentaux. Mardi matin, après une embardée soudaine, la veille, provoquée par la spectaculaire proposition russe, la France met la dernière main à une proposition de résolution, donnan...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant