Mont Saint-Michel : les Japonais prostestent

le
0
Le point de départ des visites, auparavant à 2 kilomètres du site, a été éloigné de 800 mètres supplémentaires pour protéger le Mont. Les tours opérateurs des touristes nippons pourraient boycotter le site.

Au Mont Saint-Michel, la Mère Poulard et ses voisins commencent à rire... jaune. Ce joyau qui a subi moult attaques, «ce château de fée planté dans la mer», comme l'admirait Victor Hugo, fait l'objet d'une bataille passionnée. Non plus celle des éoliennes, dont l'Unesco a demandé en juin l'arrêt des travaux, mais celle des touristes. Et plus particulièrement des Japonais, que l'abbaye classée monument historique fascine. Les 300.000 visiteurs nippons, sur 3 millions au total qui se rendent sur le site chaque année, menacent en effet de se rabattre sur d'autres destinations. En question, alors que les travaux qui permettront au Mont de redevenir une île s'accélèrent: les conditions d'accueil des touristes et notamment le point de départ des navettes situé à 800 mètres du futur parking. Le patron d'un tour-opérateur, qui ne travaille qu'avec des Japonais venant de Paris pour la journée, doit rencontrer mardi le maire du Mont. Il s'agit d'éviter à ses clients

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant