Monsieur Vincent

le
0
Monsieur Vincent
Monsieur Vincent

Sa place dans les livres d'histoire est déjà assurée. Reste qu'à désormais trente ans, Vincent Kompany n'est aujourd'hui qu'une ombre à Manchester City où il était encore il y a peu le symbole d'une révolution. De retour la semaine dernière, le Belge s'est de nouveau blessé et va retourner à l'infirmerie, où il passe la majorité de son temps. Comme une page qui se déchire.

Pep Guardiola a la tête plongée dans son carnet. Le Catalan n'a fait qu'apercevoir le dernier mouvement de la rencontre. Le Liberty Stadium commençait alors à se vider quand Gylfi Sigurdsson s'est jeté pour soigner la note qu'il allait, dans tous les cas, falloir régler pour les Swans, battus pour la quatrième fois de la saison toutes compétitions confondues et pour la première fois de la semaine avant une nouvelle défaite face à Manchester City à domicile samedi dernier (1-3). Cette fois, c'était en League Cup et pour un troisième tour. Dans quelques mois, personne ne se souviendra de l'élimination de Swansea (1-2), sauf peut-être pour évoquer le début de saison raté de son entraîneur, Francesco Guidolin, qui ne sera d'ailleurs peut-être plus à ce poste. Le mercredi 21 septembre restera en revanche un nouveau paradoxe dans la vie de Vincent Kompany. Car ce soir-là, le Belge effectuait son énième retour à la compétition après un trente-troisième passage à l'infirmerie en huit ans à Manchester City. La dernière fois qu'on l'avait vu sur un terrain de foot, c'était au Santiago Bernabéu de Madrid, lors d'une demi-finale retour de C1 perdue contre le Real en mai dernier (0-1).


Depuis, Kompany avait manqué l'Euro, préparé son retour à la compétition et était donc prêt pour son premier match officiel de la saison. Sa copie ? Très propre, aux côtés de John Stones, avec une assurance retrouvée. Jusqu'à cette dernière action, un dernier duel où il a terminé la tête basse, accroupi sur la pelouse et où il avait déjà compris : City avait effectué ses trois changements et il a filé vers le tunnel dans un long silence. Guardiola n'a rien vu. "Une fois qu'ils ont marqué le but, j'ai dit : "Qu'est-ce-qu'il s'est passé ?" Mon staff m'a expliqué que Vincent était rentré au vestiaire, j'espère que ce n'est pas très grave. On doit attendre. Les médecins discutent avec lui", explique le Catalan à la presse. Et finalement le verdict est tombé, moins lourd que prévu, mais avec une issue lassante : une fatigue musculaire aux adducteurs, loin de la rechute de sa lésion musculaire pressentie au départ. Mais Vincent vient une nouvelle fois de s'éclipser. Comme un…



Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant