Monsieur Rocchi et la théorie du complot

le
0
Monsieur Rocchi et la théorie du complot
Monsieur Rocchi et la théorie du complot

Le moins que l'on puisse dire, c'est que les décisions arbitrales de Gianluca Rocchi lors de ce Juventus-Roma font jaser. Les Romains, à l'image de Totti et Rudi Garcia, en sont d'ailleurs persuadés : l'arbitre voulait que la Juve gagne. Des accusations fortes. Ont-ils réellement tort ?

Ce matin, le Corriere dello Sport, quotidien romain, n'y va pas par quatre chemins : « championnat faussé » titre en gros le journal. Des mots forts. Au moins aussi forts que ceux prononcés par Francesco Totti juste après la rencontre. « Cela fait des années que ce genre d'épisodes se répète et cela conditionne nos saisons. Est-ce que l'arbitre a conditionné le match ? Je ne sais pas si c'est l'arbitre ou quelque chose d'autre. On reparlera beaucoup de ce match, mais je pense qu'ils devraient faire un championnat à eux, seuls, puisque de toute façon, avec de bonnes ou de mauvaises manières, ils finissent toujours par gagner. » Des accusations qui font évidemment référence au Calciopoli, scandale pour lequel la Juve a été reléguée en Serie B en 2006 et privée de deux Scudetti (2005 et 2006). On l'a compris, les Romains sont furax. Pour la faire courte, ils ont la forte impression que l'arbitre de ce Juventus-Roma, M. Rocchi, avait clairement choisi son camp. En cause : les deux pénaltys litigieux concédés à la Vieille Dame en première période, et transformés par Carlos Tévez.
Rocchi Horror Picture Show
Difficile d'être parfaitement objectif, neutre et juste face à ce qu'il s'est passé dimanche en fin d'après-midi, tant tout ressemblait à un grand n'importe quoi, et tant les réactions des uns et des autres ont été démesurées. Que le match ait été conditionné par l'arbitre, cela ne fait aucun doute. M. Rocchi, qui n'en est pas à son coup d'essai, a perdu le contrôle de la partie dès la première période. En distribuant des cartons jaunes absurdes (biscotte pour Totti, coupable d'avoir célébré son but devant ses supporters, OK), en sifflant trois pénaltys tous discutables (mais pas honteux), ou encore en se faisant impressionner (victimiser ?) par les joueurs présents sur la pelouse. Est-ce suffisant, alors, pour crier au scandale et dire que le championnat est faussé et que Rocchi a voulu faire gagner la Juve ? Évidemment, non. Car pour porter de telles accusations, comme celles de Totti ou de Rudi Garcia après la rencontre, il faut être capable de prendre du recul. Ce que les Romanisti, à chaud après cette défaite, n'étaient clairement pas en mesure de faire.

En effet, après la rencontre, le coach de la Roma a lancé une pique, en affirmant qu'il « ne savait pas qu'à Turin, la surface de réparation faisait 17 mètres ». Bonne vanne, certes. En...



...

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant