Monsanto réduit ses dépenses et dégage un bénéfice inattendu

le
0
 (Actualisé avec précisions sur les résultats, contexte) 
    CHICAGO, 5 octobre (Reuters) - Monsanto  MON.N , qui a 
accepté le mois dernier d'être racheté par le groupe chimique 
allemand Bayer  BAYGn.DE  pour 66 milliards de dollars (près de 
59 milliards d'euros), a dégagé un bénéfice ajusté inattendu sur 
les trois mois au 31 août avec la progression des volumes de ses 
ventes de semences céréalières et la contraction de ses 
dépenses. 
    Les analystes s'attendaient à ce que le spécialiste 
américain des semences enregistre un résultat ajusté négatif au 
quatrième trimestre de son exercice décalé, en raison de la 
faiblesse des cours des matières premières et de la baisse des 
revenus agricoles. 
    Le groupe de St. Louis, dans le Missouri, connu entre autres 
pour son maïs et son soja génétiquement modifiés et son 
herbicide Roundup, a pourtant publié mercredi un bénéfice hors 
exceptionnels de 7 cents par action alors que le consensus 
Thomson Reuters I/B/E/S prédisait une perte de 3 cents. 
    Les ventes de semences et d'organismes brevetés ont bondi de 
34% sur le trimestre, en raison notamment du dynamisme du marché 
aux Etats-Unis. 
    Engagé dans des efforts de réduction de ses coûts, Monsanto 
a réduit ses dépenses de près de 10%. 
    Le groupe a annoncé en janvier la suppression d'environ 
3.600 emplois, soit environ 16% de ses effectifs, d'ici la fin 
de l'exercice fiscal 2018. 
    La restructuration passe aussi par un abandon des activités 
dans le sucre de canne et la simplification de certaines 
activités commerciales et de recherche et développement. 
    Monsanto n'a pas fourni de précisions sur les éventuelles 
cessions d'actifs liées à son rachat par Bayer. Cette opération 
suscite des inquiétudes chez ses concurrents, parmi les 
organisations d'agriculteurs ou de consommateurs et au sein de 
la classe politique car elle va créer un géant contrôlant plus 
d'un quart du marché mondial des semences et des pesticides. 
    Bayer et Monsanto sont convaincus d'obtenir l'aval des 
autorités de la concurrence et le groupe allemand s'est dit prêt 
à céder pour 1,6 milliard de dollars d'actifs pour parvenir à 
son but. 
    Monsanto a réduit sa perte nette part du groupe à 191 
millions de dollars, soit 44 cents par action, au quatrième 
trimestre, contre 495 millions de dollars, ou 1,06 dollar par 
action, un an plus tôt. 
    Les ventes du groupe ont progressé de 8,8% à 2,56 milliards 
de dollars, un niveau supérieur à l'estimation moyenne des 
analystes qui était de 2,36 milliards de dollars. 
    L'action, qui a perdu 4,3% depuis l'annonce du rachat par 
Bayer, était en légère hausse de 0,2% à 102,35 dollars dans les 
transactions avant l'ouverture à Wall Street. 
 
 (Karl Plume, avec Arathy S Nair à Bangalore; Bertrand Boucey 
pour le service français, édité par Véronique Tison) 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant