MonPharmacien, une appli pour trouver une pharmacie de garde près de chez soi

le
0

Les Franciliens peuvent désormais trouver, quels que soient l'heure et le jour, la pharmacie accessible la plus proche et calculer le meilleur itinéraire pour s'y rendre. Le dispositif répertorie les quelque 3900 officines d'Île-de-France.

Dimanche, 10h du matin. Vous êtes souffrant et vous venez de consulter un médecin de garde qui vous a délivré une ordonnance. Reste maintenant à trouver la pharmacie auprès de laquelle vous procurer votre traitement. Même si les officines ont l'obligation d'afficher sur leur vitrine les pharmacies de garde, l'Agence Régionale de Santé (ARS) d'Île-de-France constate que «les Franciliens ne disposent pas d'une information fiable sur les pharmacies accessibles, notamment la nuit, le dimanche et les jours fériés». C'est pourquoi l'agence a lancé ce jeudi, en partenariat avec l'Union régionale des professionnels de santé (URPS) Pharmaciens Ile-de-France, son dispositif MonPharmacien.

Ce service d'information grand public est inédit. Il s'appuie à la fois sur une application mobile (disponible gratuitement sur iOS et sur Android) et sur un site Internet. Concrètement, il permet à son utilisateur d'identifier la pharmacie de garde la plus proche en quelques clics, de la géolocaliser et de trouver ses coordonnées, ainsi que la distance qui le sépare d'elle et un plan d'accès pour s'y rendre. Le patient a également la possibilité de joindre directement l'officine pour connaître les horaires d'ouverture. Il est aussi possible d'effectuer une recherche par lieu et par date et/ou heure. Par ailleurs, précise l'ARS, l'utilisateur peut consulter la liste des pharmacies 24/24 directement accessibles à Paris. A noter que dans les autres départements franciliens, les coordonnées de la pharmacie d'urgence sont communiquées par les services de police ou de gendarmerie de proximité.

Bientôt un «GPS Santé»

Au total, le dispositif répertorie les quelque 3900 pharmacies d'Île-de-France, qui enregistrent un million de passages par jour. Les professionnels assurent la mise à jour des données de la base. «MonPharmacien contribue ainsi à assurer à chaque Francilien un parcours de santé lisible et accessible», se félicite l'agence. Au total, 125.000 euros ont été investis pour mettre en place ce dispositif.

Peut-on envisager un déploiement national de ce service en ligne? «Le dispositif a été développé par des acteurs dont le champ de compétences se limite à la région Île-de-France», nous répond-on à l'ARS, en ajoutant toutefois: «L'ARS et l'URPS Ile-de-France proposeront à leurs homologues dans les autres régions soit de profiter des développements réalisés en Ile-de-France et donc de décliner à bas coût sur leur territoire; soit d'intégrer progressivement une version nationale.»

MonPharmacien s'inscrit dans une démarche plus globale de l'ARS Île-de-France, dont le projet TerriSanté a par ailleurs été retenu l'an dernier parmi 18 projets pour développer l'économie numérique dans le Grand Paris. Son objectif: améliorer la coordination des parcours de soins entre la ville et l'hôpital en développant des solutions de e-santé. Une enveloppe de 20 millions d'euros a été attribuée à la mise en œuvre de ce projet. L'ARS doit notamment lancer courant 2015 un «GPS santé». Un portail d'information grand public fournira aux Franciliens des informations et conseils sur différents services de santé, du professionnel à contacter en cas d'urgence aux médecins de garde.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant