Monoprix dépassera les 500 boutiques en 2013, restera sur les Champs-Elysées

le
1
magasin Monoprix à Paris. AFP PHOTO / MIGUEL MEDINA
magasin Monoprix à Paris. AFP PHOTO / MIGUEL MEDINA

(AFP) - L'enseigne Monoprix, qui compte poursuivre ses investissements en 2013 avec l'ouverture de 40 nouveaux magasins, a annoncé jeudi qu'elle restera sur les Champs-Elysées, comptant même étendre son magasin existant pour en faire un "magasin-amiral".

Monoprix occupe une surface d'environ 1.300 mètres carrés au 52 de la célèbre avenue parisienne, dans le même immeuble que le magasin Virgin Megastore, voué à fermer. Ce bâtiment a été racheté mi-2012 par le fonds d'investissement Qatar Investment Authority (QIA), alors que les loyers sur les Champs, en hausse de 30% l'an dernier, continuent de flamber.

"Monoprix restera sur les Champs-Elysées", a assuré jeudi Stéphane Maquaire, directeur général, précisant que le bail de 12 ans a été renouvelé fin 2011.

Le magasin est même voué à s'étendre sur la rue adjacente sur l'emplacement occupé par la boutique IGN, pour en faire un "flagship", un magasin emblématique, d'ici 2014, a expliqué M. Maquaire.

Cette rénovation illustre la politique générale d'investissements et de rénovation de Monoprix.

L'enseigne, propriété du groupe Casino, compte ouvrir en 2013 une quarantaine de nouveaux magasins, franchissant la barre des 500 boutiques (465 fin 2012).

Parmi elles, 10 nouveaux Monop', concept tourné résolument vers la clientèle citadine, verront le jour, ainsi que 8 nouveaux Monop' Station dans les gares.

Monoprix réfléchit à se développer sur les aires d'autoroutes, a indiqué M. Maquaire. Une ouverture est d'ores et déjà prévue sur l'A89.

L'enseigne vient également d'intégrer depuis mercredi la "marketplace" du géant du net Amazon, tout en développant l'offre sur son site Monoprix.fr.

Parallèlement, la rénovation des magasins existants se poursuivra en 2013, sur la lancée de l'orientation "urbaine" revendiquée (matériaux bois et industriels, couleurs à dominante grisée...).

Monoprix, qui emploie 20.000 personnes en France, affiche sa volonté de recrutement malgré le contexte de crise. "Il y a eu 700 créations nettes d'emplois en 2012, nous poursuivrons dans les mêmes proportions en 2013", indique M. Maquaire.

Au troisième trimestre 2012, les ventes de Monoprix ont légèrement progressé, alors que celles de l'ensemble du groupe dans l'Hexagone ont reculé.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • cresus57 le vendredi 11 jan 2013 à 10:25

    Enseigne à fuir, très chère.