Mondial2014: Espagnols, Allemands et Anglais sans pitié

le
0
L?ANGLETERRE ÉTRILLE SAINT-MARIN 5-0
L?ANGLETERRE ÉTRILLE SAINT-MARIN 5-0

PARIS (Reuters) - Impitoyables, les grandes nations du football européen n'ont pas fait dans la demi-mesure vendredi face aux puissances de second rang, presque toutes balayées, à l'image de la Biélorussie qui n'a pas résisté à l'Espagne (4-0).

L'Irlande, Andorre et Saint-Marin n'ont pas non plus fait le poids, respectivement face à l'Allemagne (6-1), les Pays-Bas (3-0) et l'Angleterre (5-0) en matches de qualification pour la Coupe du monde 2014.

Seul le Portugal a trébuché, mais Cristiano Ronaldo et ses coéquipiers avaient affaire à la Russie (1-0), une équipe d'un standing bien supérieur à Saint-Marin. Les Russes ont donc pris seuls la tête du groupe F avec 9 points.

Cristiano Ronaldo a pourtant constamment pesé sur la défense russe. En vain: au soir de leur troisième match, les Portugais doivent se contenter de la deuxième place de leur poule, à trois longueurs de la Russie.

Particulièrement intraitables, les Espagnols ont préparé au mieux leur rendez-vous avec la France mardi à Madrid pour ce qui s'annonce comme l'un des matches clés du groupe I.

En attendant, les deux équipes comptent 6 points chacune, avec une prime pour les Espagnols, en tête grâce à une meilleure différence de buts.

La Roja partira donc avec le bénéfice psychologique de son excursion à Minsk, d'autant que l'équipe de France s'est contentée au même moment d'une défaite en match amical face au Japon (1-0), du jamais vu dans l'histoire des Bleus.

Le froid qui sévissait dans l'est de l'Europe? Vaincu. La défense biélorusse? Battue quatre fois, d'abord par Jordi Alba puis par Pedro, auteur d'un triplé, à cheval sur les deux périodes.

Les Espagnols savent donc qu'ils peuvent s'appuyer sur la colonne vertébrale du FC Barcelone. Sans compter que David Villa, autre représentant du football à la catalane, a touché la barre en fin de match.

IBRAHIMOVIC BUTEUR

"Nous étions supérieurs et nous ne les avons pas laissé jouer", a commenté le sélectionneur Vicente del Bosque. Voilà l'équipe de France prévenue.

Les champions du monde et doubles champions d'Europe en titre ont non seulement fait le plein de confiance mais ils ont aussi soigné leur différence de buts, après un succès laborieux en Géorgie (1-0) il y a un mois.

Encore moins magnanime, l'Allemagne s'est accordée une balade irlandaise. Ils n'auraient pas pu faire beaucoup mieux dans le groupe C: trois matches, trois victoires, onze buts inscrits, deux encaissés.

Les responsables des malheurs irlandais s'appellent Marco Reus, Mesut Özil, Miroslav Klose et Toni Kroos, qui ont marqué à tour de rôle.

Dans le même groupe, la Suède s'est montrée beaucoup plus timide face aux Îles Féroé (2-1). Encore a-t-il fallu que Zlatan Ibrahimovic marque le but de la victoire, sans quoi les Scandinaves se seraient compliqué la vie dans la poule C.

"C'est un immense soulagement. Les trois points sont vitaux", a confié, sitôt le match fini, le sélectionneur Erik Hamren, qui pourra chaudement remercier le prolifique attaquant du Paris Saint-Germain.

Les Îles Féroé n'ont pourtant rien d'un épouvantail, de même que Saint-Marin, dont la dernière victoire sur la scène internationale remonte au mois d'avril 2004. A l'époque, l'un des plus petits Etats d'Europe avait battu le Liechstentein.

Autant dire que l'Angleterre pouvait envisager sereinement ce match. De fait, Wayne Rooney, Danny Welbeck, et Alex Oxlade-Chamberlain, tous les trois buteurs, n'ont pas fait durer le suspense très longtemps.

Les Anglais totalisent 7 points dans le groupe H après trois matches, dont un nul contre l'Ukraine il y a un mois (1-1).

Dans la poule B, l'Italie affiche le même bilan comptable, soit un match nul et deux victoires, la dernière remontant à vendredi contre l'Arménie (3-1).

Autre score fleuve de la soirée, un peu moins attendu: Israël a écrasé le Luxembourg 6-0.

Simon Carraud, édité par Julien Dury

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant