Mondial2014: Didier Deschamps préfère en rire

le
0

par Olivier Guillemain

CLAIREFONTAINE, Yvelines (Reuters) - A moins d'une semaine d'un match important en Espagne dans la course à la qualification pour le Mondial 2014, Didier Deschamps tâche de garder le sourire et de composer malgré les petites contrariétés qui s'accumulent autour de l'équipe de France.

"Je n'ai que des problèmes", a dit le sélectionneur des Bleus mercredi en conférence de presse à Clairefontaine dans un éclat de rire à peine contenu.

Déjà confronté aux forfaits de Rio Mavuba, d'Abou Diaby et de Lassana Diarra, Deschamps venait d'expliquer qu'il devrait vraisemblablement se passer de Yohan Cabaye et de Franck Ribéry vendredi au coup d'envoi du match amical contre le Japon, à Saint-Denis.

Tous deux souffrent d'une "petite gêne musculaire", a-t-il précisé. Et s'il ne s'interdit pas de les faire entrer en jeu, la gestion de leur condition physique est devenu une nouvelle source de tracas pour Didier Deschamps.

Autre sujet de contrariété à entendre le sélectionneur, la situation de cette rencontre, quatre jours du choc du groupe I de qualifications pour le Mondial, contre l'Espagne, championne du monde et double championne d'Europe en titre.

Disputer une rencontre sans véritable enjeu avant une autre, capitale celle-ci, c'est courir le risque, à ses yeux, de voir certains de ses Bleus jouer sur la réserve, la tête ailleurs.

"AVEC DE LA GÉNÉROSITÉ, DE LA DÉTERMINATION"

"J'aurais préféré que le match de compétition soit programmé avant le match amical mais bon c'est comme ça, je n'ai pas décidé et je m'adapte", a ainsi soupiré l'ancien entraîneur de l'OM, juste avant d'esquisser, encore, un sourire chafouin.

"Après voilà, ce match est là. On ne va pas le galvauder. Ce n'est pas un Bac blanc, c'est une répétition. Cela va nous permettre d'avoir quelques réponses et le temps de jeu sera réparti", a-t-il enchaîné, sur un ton beaucoup plus sérieux.

"Tout ce qui pourra être bien fait vendredi contre le Japon nous permettra de mieux préparer l'Espagne. Les deux objectifs en arrivant en Espagne sont d'arriver avec de la fraîcheur et avec une bonne gestion des temps de jeu chacun."

Avec les forfaits en cascade conjugués à la perspective d'affronter une équipe espagnole qui joue ensemble quasiment depuis six ans, Didier Deschamps sait aussi que ses Bleus vont manquer d'expérience à l'heure d'entrer sur la pelouse du stade Vicente-Calderon.

Comment compenser ce déficit? "Avec du temps", a répondu Didier Deschamps, avant de préciser: "Mais je n'en ai pas".

Le sélectionneur estime en dépit des mauvaises nouvelles et des contrariétés du calendrier qu'un bon résultat reste possible.

"Un match, c'est toujours un rapport de force du moment. L'expérience c'est important et dans des situations de match, savoir gérer, c'est le genre de détails qui comptent", a-t-il dit.

"Après, avec de la générosité, de la détermination, c'est possible aussi", a-t-il conclu, décrivant les armes avec lesquelles ses Bleus devront se battre à Madrid.

Edité par Grégory Blachier

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant