Mondial: pour les Bleus, ça ne change rien

le
0
LES BLEUS PRUDENTS AVANT D'AFFRONTER L'ESPAGNE
LES BLEUS PRUDENTS AVANT D'AFFRONTER L'ESPAGNE

par Olivier Guillemain

SAINT-DENIS, Seine-Saint-Denis (Reuters) - Les Bleus ont passé une très belle soirée vendredi en battant la Géorgie et en prenant la tête du groupe I devant l'Espagne mais selon eux, cette conjoncture favorable ne "change rien" en vue de la réception des champions du monde et doubles champions d'Europe mardi.

Pourtant, quand la Roja se présentera au Stade de France, ce seront bien les hommes de Didier Deschamps qui auront deux points d'avance au classement au coup d'envoi de ce match aux allures de "finale" de poule, seul le premier décrochant directement un ticket pour le Mondial 2014.

Didier Deschamps, son staff et ses joueurs ne voient toutefois pas les choses sous ce prisme et à l'heure de se présenter devant la presse à l'issue de leur victoire contre les Géorgiens (3-1), les Bleus ont tous répété les mêmes éléments de langage.

"Ce fut une belle soirée mais cela ne change pas la donne pour le match de mardi et son contexte. On connaît leur valeur, ils sont capables de venir gagner", a souligné le premier le capitaine de l'équipe de France, Hugo Lloris.

"Cela ne change rien du tout", a ajouté quelques minutes plus tard le milieu de terrain Blaise Matuidi.

"Si on perd contre eux mardi, ils nous repasseront devant ! Mais on va bien récupérer, se reconcentrer, se mobiliser car on sait qu'on peut les faire douter", a ajouté le Parisien.

"Mais c'est quand même une bonne soirée. L'objectif c'était de gagner et de marquer des buts. On est content d'avoir pris ces trois points et que ce résultat de l'Espagne nous soit favorable."

Le seul à s'aventurer à savourer cette victoire conjuguée au faux pas de l'Espagne face à la Finlande (1-1) aura été Olivier Giroud, heureux d'avoir inscrit son troisième but en Bleu, celui qui a débloqué la partie juste avant la pause.

"C'est une très belle soirée avec trois points à la clé même si tout n'était pas parfait. Avec ce résultat, on pourra un peu les attendre mardi, ce sera à eux de venir nous chercher", a souligné l'attaquant d'Arsenal.

"Après, il y a quelque chose qui ne changera pas, c'est que l'Espagne aura la balle. A nous de réaliser un résultat positif contre eux, un match nul ou une victoire et avec ça, on aura notre destin entre les mains", a-t-il conclu.

Edité par Grégory Blachier

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant