Mondial: Paul Pogba, à peine arrivé chez les Bleus et déjà prêt

le
0
À PEINE ARRIVÉ CHEZ LES BLEUS, PAUL POGBA EST DÉJÀ PRÊT
À PEINE ARRIVÉ CHEZ LES BLEUS, PAUL POGBA EST DÉJÀ PRÊT

par Gregory Blachier

CLAIREFONTAINE, Yvelines (Reuters) - Paul Pogba découvre à tout juste 20 ans l'équipe de France, qu'il a rejoint pour la première fois lundi avec la timidité d'un jeune homme qui commence à se faire un nom et l'envie d'un joueur très ambitieux.

Parti très tôt à Manchester United, le milieu de terrain a migré durant l'été à la Juventus Turin où il a très vite trouvé sa place dans une équipe qui domine largement la Serie A et est qualifiée pour les quarts de finale de la Ligue des champions.

Son aisance technique, sa puissance physique, sa frappe de balle et son culot lui ont logiquement ouvert les portes de Clairefontaine, qu'il a découvert lundi avec "bonheur".

"C'est vrai que je m'y attendais pas au début. J'étais très content de la nouvelle. La veille de mon anniversaire, ça ma fait chaud au coeur", a dit Pogba en conférence de presse en évoquant sa convocation, jeudi dernier, par Didier Deschamps.

Puis il a raconté ses premiers pas au centre d'entraînement des Bleus, réunis pour huit jours et deux matches de qualification à la Coupe du monde 2014 contre la Géorgie et l'Espagne.

"J'ai commencé à me rappeler ma première sélection en équipe de France des moins de 16 ans. Je me suis dit 'c'est une nouvelle étape qui commence'."

"Je suis satisfait mais ce n'est pas encore fini. J'espère continuer sur cette lancée", a-t-il dit.

De là à envisager de jouer dès vendredi contre la Géorgie ou mardi contre l'Espagne, voire s'imposer comme un titulaire dans une équipe qui a peu de joueurs de son profil?

"Je n'y pense même pas. Pour l'instant, j'essaie de prendre mes marques. Je suis tout nouveau. C'est le coach qui décide. Moi, je suis là, s'il me met, je serais content de commencer. Si je suis le banc ou en tribunes, je serais content aussi parce que content d'être là", a-t-il commencé.

Mais très vite, l'envie a pris le dessus et l'ambition l'a disputé à la discrétion.

"Si je suis ici, c'est, je pense, que le coach me fait confiance. S'il m'a pris, c'est qu'il pense que je suis prêt. Moi, je suis prêt à jouer, à montrer mes qualités", a-t-il dit.

Grégory Blachier, édité par Julien Prétot

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant