Mondial: les Pays-Bas et l'Italie qualifiés

le
0
L'ITALIE SERA AU MONDIAL
L'ITALIE SERA AU MONDIAL

LONDRES (Reuters) - Les Pays-Bas, finalistes de la dernière Coupe du monde, et l'Italie, vice-championne d'Europe, se sont qualifiés mardi pour la Coupe du monde en s'assurant de finir premiers de leur groupe respectif.

L'Allemagne, victorieuse sans briller des Iles Féroé (3-0) a pour sa part fait un grand pas puisqu'un point devrait lui suffire sur ses deux dernières rencontres le mois prochain, comme à la Suisse qui est allée gagner en Norvège (2-0).

Rien n'est encore fait pour l'Angleterre, qui a accroché un nul 0-0 en Ukraine et conservé pour un point la première place de son groupe, et encore moins pour le Portugal, qui a vu la Russie lui ravir la première place.

A Andorre, une terre où les grandes nations européennes font généralement le plein de points et de buts, les Pays-Bas se sont contentés d'un doublé de Robin Van Persie pour l'emporter 2-0.

L'avant-centre de Manchester United n'est plus qu'à deux unités du record de but inscrits en équipe nationale et a surtout permis aux siens de prendre d'ores et déjà place parmi les 32 équipes qui disputeront le Mondial.

Les Pays-Bas comptent 22 points, huit de plus que la Hongrie qui devra batailler pour la seconde place avec la Turquie et la Roumanie, 13 points chacune après la victoire turque à Bucarest.

L'Italie est également certaine d'aller au Brésil après avoir remonté un handicap d'un but pour s'imposer 2-1 à Turin face à la République tchèque grâce à deux buts en trois minutes de Giorgio Chiellini et Mario Balotelli.

La Squadra Azzurra domine un groupe B dont la deuxième place devrait échoir à la Bulgarie ou au Danemark, séparés par un petit point.

LA CENTIÈME DE LAMPARD

Ce seul point manque à l'Allemagne pour obtenir sa qualification puisqu'elle compte cinq longueurs d'avance sur le deuxième de son groupe C, la Suède, qui a gagné au Kazakhstan.

Les coéquipiers de Zlatan Ibrahimovic restent sous la menace de l'Autriche qu'ils recevront le mois prochain pour un match décisif en vue des barrages promis aux huit meilleurs deuxièmes.

La France sera de ces huit équipes qui joueront leur peau en novembre dans des confrontations aller-retour grâce à sa victoire 4-2 en Biélorussie, puisqu'il lui sera difficile de devancer l'Espagne à qui il reste deux matches à jouer contre un seul aux Bleus, actuels deuxièmes à la différence de buts.

D'autres groupes promettent du suspense jusqu'aux dernières minutes à l'image de celui où la Russie et le Portugal se livrent un beau duel. Les Russes, qui avaient joué un match de moins, ont repris la tête mardi en battant Israël 3-1.

Rien n'est fait non plus pour l'Angleterre, qui a néanmoins conservé la tête de son groupe en faisant match nul 0-0 en Ukraine pendant que Frank Lampard intégrait le cercle restreint des Anglais à 100 sélections.

Lampard a ainsi rejoint sept hommes dont ses coéquipiers Steven Gerrard et Ashley Cole, également sur le terrain lors de cette rencontre qui a vu l'Angleterre atteindre 16 points contre 15 à l'Ukraine, 15 au Monténégro et 13 à la Pologne.

Les dernières rencontres des groupes européens auront lieu les 11 et 15 octobre. Les barrages qui opposeront les huit meilleurs deuxièmes sur les neuf groupes sont prévus mi-novembre.

Gregory Blachier pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant