Mondial: les ligues européennes inquiètes d'une édition en hiver

le
0
LES LIGUES EUROPÉENNES INQUIÈTES PAR L?ORGANISATION DU MONDIAL 2022 EN HIVER
LES LIGUES EUROPÉENNES INQUIÈTES PAR L?ORGANISATION DU MONDIAL 2022 EN HIVER

LONDRES (Reuters) - Les principales ligues de football européennes ont rappelé mardi les problèmes que pourrait poser l'organisation de la Coupe du monde 2022 en hiver et appelé la Fifa à ne pas précipiter sa décision de modifier le calendrier.

Le comité exécutif de la Fédération internationale doit évoquer le mois prochain la possibilité de déplacer le tournoi d'été en hiver en 2022 au Qatar afin de profiter d'un climat plus clément dans l'émirat, à qui ce Mondial a été attribué.

Un tel aménagement aurait des conséquences sur l'organisation de toutes les compétitions européennes et les responsables des principaux championnats, réunis à Genève, ont exhorté la Fifa à lancer une large consultation au préalable.

"Une décision aussi importante ne peut être prise dans l'urgence et des délais artificiels", dit l'European Professional Football Leagues (EFPL) dans un communiqué.

L'EFPL, organisation basée en Suisse, représente la plupart des ligues professionnelles d'Europe, dont les cinq championnats majeurs - Allemagne, Angleterre, Espagne, Italie et France.

Outre les perturbations dans le calendrier des différentes compétitions domestiques et continentales, l'EFPL souligne que l'organisation du Mondial durant l'hiver aurait un impact sur les contrats des joueurs et sur le marché des transferts.

Elle relève en outre la possibilité d'une concomitance dommageable avec les Jeux olympiques d'hiver, autre événement prisé des sponsors et diffuseurs.

L'EFPL demande à la Fifa la réalisation, avant toute décision, d'une étude sur les effets sur la santé des joueurs et des spectateurs de la tenue de la Coupe du monde au Qatar.

Selon le patron de la Premier League anglaise, Richard Scudamore, l'organisation du Mondial en hiver causerait des perturbations dans les autres compétitions pour trois saisons.

L'hypothèse a cependant gagné du poids ces dernières semaines. Le président de la Fifa, Sepp Blatter, en est un des plus grands partisans, même s'il a admis lundi que l'attribution de la Coupe du monde au Qatar avait peut-être été "une erreur".

Keith Weir, Gregory Blachier pour le service français, édité par Gilles Trequesser

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant