Mondial: les Bleus vers une association Benzema-Giroud

le
0
VERS UNE ASSOCIATION BENZEMA-GIROUD CONTRE LA GÉORGIE
VERS UNE ASSOCIATION BENZEMA-GIROUD CONTRE LA GÉORGIE

par Gregory Blachier

SAINT-DENIS, Seine-Saint-Denis (Reuters) - Didier Deschamps a laissé entendre jeudi qu'il changerait bien d'animation offensive et alignerait deux attaquants vendredi contre la Géorgie, dans un match de qualifications pour la Coupe du monde 2014 où les Bleus devront faire le jeu.

Depuis son entrée en fonction en août, le sélectionneur a privilégié un système à une pointe et trois milieux offensifs en soutien mais contre un adversaire qui devrait passer l'essentiel du match arc-bouté sur son but, il y aura besoin de poids dans la surface.

"On ne va pas avoir le même rapport de force, le même positionnement demain par rapport à celui qu'on aura après", a dit Didier Deschamps en conférence de presse jeudi, en évoquant l'option offensive qu'il choisirait.

"Il est logique de penser qu'on aura plus de temps avec le ballon dans la moitié de terrain adverse (...) et donc pour avoir de la présence offensive le plus souvent possible sur des centres, des attaques placées, lorsqu'on a deux attaquants ils sont déjà là."

Karim Benzema étant l'attaquant numéro un des Bleus, il faut lui trouver un complément qui s'appellera sans doute Olivier Giroud, assez efficace ces dernières semaines avec son club.

Le joueur d'Arsenal répond aux besoins des Bleus par sa capacité à tenir le ballon et sa qualité dans le jeu aérien, quand celui du Real Madrid aime venir chercher le ballon plus bas et participer à la construction du jeu.

Leur association, quoique logique au regard de leurs qualités, n'offre cependant pas encore de garanties. D'abord parce que leurs statistiques individuelles incitent à la prudence: Benzema n'a plus marqué depuis dix matches en Bleu, Giroud a trouvé deux fois les filets en 15 sélections.

Ensuite parce que leur complicité ne relève pas de l'évidence si l'on en juge par leurs titularisations communes sous les ordres de Didier Deschamps.

Le sélectionneur s'y est essayé trois fois. Sans succès contre l'Uruguay (0-0) ou le Japon (défaite 1-0), avec plus de bonheur face à la Biélorussie (3-1) mais Benzema avait été exilé sur l'aile et les buts étaient venus d'ailleurs (Etienne Capoue, Christophe Jallet et Franck Ribéry).

Le sélectionneur, qui se dit "pas là pour tenter" des choses mais pour trouver la meilleure formule, exonère les deux joueurs et semble prêt à leur faire à nouveau confiance en même temps.

"Ce n'est pas que l'association entre les deux, c'est l'équilibre avec les joueurs qui sont sur les cotés, derrière", a-t-il souligné.

"Ils ont déjà joué ensemble. Même si tout n'a pas été parfait, il y avait des choses intéressantes aussi. Et je n'ai pas des matches toutes les semaines pour voir l'amélioration", a-t-il rappelé.

"La complémentarité, elle ne se trouve pas du jour au lendemain. (Vendredi) j'aurais la réponse du moment en espérant qu'ils soient, s'ils sont associés, les plus performants."

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant