Mondial: la Suède et la France renversantes

le
0
L'ALLEMAGNE CONCÈDE LE NUL 4-4 FACE À LA SUÈDE
L'ALLEMAGNE CONCÈDE LE NUL 4-4 FACE À LA SUÈDE

PARIS (Reuters) - L'Allemagne a éteint la Suède pendant une heure avant de subir un étonnant retour de flamme et de concéder un nul 4-4 mardi dans les matches de qualification pour la Coupe du monde 2014 qui ont vu la France arracher elle aussi le nul, en Espagne.

Souverains en Roumanie (4-1), les Pays-Bas ont poursuivi leur parcours parfait, de même que la Russie, bien que plus poussive face à l'Azerbaïdjan (1-0), alors que le Portugal, adversaire des Russes dans le groupe F, a buté sur l'Irlande du Nord (1-1).

A Berlin, l'Allemagne semblait partie pour un nouveau succès très large, quatre jours après sa promenade en Irlande (6-1).

Un doublé précoce de Miroslav Klose (8e et 15e minutes) et un but de Per Mertesacker lui avait donné une confortable avance au repos, que Mesut Özil avait porté à quatre buts à la 56e.

La soirée paraissait idéale pour les Allemands et Klose, auteur de ses 66e et 67e buts, qui n'est désormais qu'à une unité du record en sélection de Gerd Müller.

Mais la Suède, qui avait posé tant de problèmes à la France à l'Euro, s'est réveillée à l'heure de jeu dans le sillage de Zlatan Ibrahimovic, venu placer une tête magnifique sur un centre de Kim Källström (62e).

Trois minutes plus tard, Mikael Lustig a ajouté un second but pour les visiteurs avant que Johan Elmander ne remette l'Allemagne à portée de fusil.

Dans le temps additionnel, Rasmus Elm a offert un point à la Suède qui compte désormais sept points dans le groupe C, trois de moins que les Allemands mais avec un match de plus à jouer.

"Je suis très fier de ce qu'ont fait les joueurs ici", a dit le sélectionneur suédois Erik Hamren.

"Est-ce qu'on pensait pouvoir faire un résultat à 3-0 à la mi-temps? Non, non, personne ne le pensait."

S'il fut moins spectaculaire en termes de buts, le scénario joué à Madrid ressemble à s'y méprendre à celui de Berlin.

Dominée en première période par les champions du monde et doubles champions d'Europe en titre, la France a couru après le score dès la 25e minute, a vu Hugo Lloris sauver un pénalty peu avant la pause et a finalement arraché un nul mérité dans les toutes dernières secondes grâce à Olivier Giroud.

BALOTELLI BRILLE

Comme la Suède et la France, la Roumanie et le Danemark abordait cette soirée internationale avec l'étiquette de potentiels trouble-fête. Las, il n'en a rien été.

Invaincue jusqu'à lors, la Roumanie a lourdement chuté devant plus de 50.000 supporters face à des Néerlandais très inspirés.

A l'ouverture du score de Jeremain Lens dès la huitième minute et au but du 2-0 de Bruno Martens (28e), les Roumains, qui n'avaient pas encore pris de but avant ce match, ont répliqué par un coup franc de Ciprian Marica (39e).

Mais Rafael Van der Vaart a redonné deux buts d'avance aux Oranje avant la pause sur pénalty et Robin van Persie a clos le score en fin de match pour des Pays-Bas qui ont donc 12 points dans le groupe D où la Roumanie a vu la Hongrie, victorieuse de la Turquie 3-1, revenir à sa hauteur avec neuf points.

Le Danemark, malgré une période en supériorité numérique, s'est incliné en Italie 3-1 face à une Squadra Azzurra bien installée en tête du groupe B avec quatre points d'avance sur la Bulgarie, tenue en échec 0-0 en République tchèque.

Les Italiens peuvent remercier Mario Balotelli, auteur d'une talonnade inspirée pour servir Riccardo Montolivo sur le premier but et qui a marqué lui-même le troisième en seconde période, alors que son compère d'attaque Pablo Osvaldo avait été exclu huit minutes auparavant.

Dans le groupe H, le Monténégro a rejoint l'Angleterre en tête avec sept points en s'imposant 1-0 en Ukraine, pendant que la sélection aux Trois Lions restait aux vestiaires à Varsovie.

Les pluies torrentielles qui se sont abattues sur la capitale polonaise ont provoqué le report du match qui aurait pu être joué si le toit rétractable du stade national avait été mis en place.

La Russie a signé une quatrième victoire en quatre matches mais il a fallu à l'équipe de Fabio Capello un pénalty inscrit à la 84e minute par Roman Shirokov pour s'en sortir.

Ce succès met tout de même les Russes sur orbite dans le groupe F puisque le Portugal n'a pu qu'obtenir un nul 1-1 face à la modeste Irlande du Nord pour la centième sélection de Cristiano Ronaldo, est renvoyé à cinq points et déjà menacé de finir deuxième - donc d'aller au mieux en barrages.

Dans le groupe A, le mano à mano entre la Belgique, qui a battu l'Ecosse 2-0, et la Croatie, victorieuse du Pays de Galles sur le même score, se confirme. Ces deux équipes sont en tête avec 10 points, six de plus que la Serbie, battue en Macédoine 1-0.

Gregory Blachier pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant