Mondial: la France erre encore sans but

le
0
LES BLEUS TENUS EN ÉCHEC EN GÉORGIE
LES BLEUS TENUS EN ÉCHEC EN GÉORGIE

PARIS (Reuters) - L'équipe de France est restée muette vendredi soir en Géorgie d'où elle a ramené un piètre nul 0-0 en match de qualification pour la Coupe du monde qui la condamne de façon quasi certaine à passer par les barrages, perspective peu réjouissante après cinq matches sans marquer.

Malgré plusieurs occasions nettes dans les dix dernières minutes, les Bleus n'ont pas su inscrire de but. Sur la plus grande partie de la rencontre, ils ont donné l'impression de ne pas savoir comment s'y prendre face à un hôte bien en place.

"On a fait beaucoup de bonnes choses, on a eu les occasions, après on n'a pas trouvé le chemin du but. Sur la fin de match, on a eu les plus grosses opportunités mais pour gagner un match il faut qu'on marque", a résumé Didier Deschamps sur M6.

Ce résultat laisse la France à la deuxième place de son groupe avec 11 points, à trois longueurs de l'Espagne, avant un autre déplacement en Biélorussie mardi et la réception de la Finlande mi-octobre.

Puisque l'Espagne ne laissera probablement pas quatre points en route, les Bleus auront sans doute à négocier en novembre une confrontation avec une équipe d'un autre calibre que la Géorgie.

La première place "semblait compliquée de toutes façons. On prend un point de plus, on avance petitement. Ce n'est pas le score qu'on était venu chercher. En face, on avait une équipe très défensive qui n'a rien lâché", a repris le sélectionneur.

Durant près de 80 minutes, les Bleus ont proposé un brouillon de match. La faute à des Géorgiens bien organisés, agressifs en défense et dangereux sur leurs occasions de contre, mais la faute surtout à leurs propres approximations.

En première période, seule l'activité de Franck Ribéry et celle de Josuha Guilavogui au milieu de terrain ont donné un peu de vie au jeu français.

Ribéry, qui avait appelé ses coéquipiers à oser davantage, à se libérer dans leurs initiatives, fut le seul membre du quatuor offensif à provoquer et gagner quelque duel.

GIROUD TOUT PROCHE

Le joueur européen de l'année fut aussi, à la 12e minute, l'auteur d'une frappe rasante restée la seule opportunité des Bleus pendant de très longues minutes, parce que Karim Benzema et Olivier Giroud, alignés côte à côte, n'ont presque jamais été en vue.

Le premier a franchi la barre des 1.200 minutes consécutives, soit plus de vingt heures, sans avoir marqué avec l'équipe de France et a notamment écrasé une frappe après avoir hérité d'un ballon (29e). Le second n'a pas eu l'occasion de se mettre en évidence avant une occasion dans le temps additionnel.

A l'inverse, les Géorgiens se sont montrés, notamment Tornike Okriashvili, d'abord sur une tentative lointaine (27e) et surtout sur une double frappe qui l'a vu buter sur Hugo Lloris puis trouver le poteau (49e).

La sortie de Benzema peu après l'heure de jeu et l'entrée d'André-Pierre Gignac à sa place, pour les premières minutes en Bleu de l'attaquant marseillais depuis la Coupe du monde 2010, n'ont pas changé grand chose.

Patrice Evra a réussi un très bon centre -enfin un, puisque ni lui ni Bacary Sagna n'avaient vraiment fourni de ballons exploitables aux attaquants jusqu'alors, là aussi un mal chronique- à la 68e mais personne ne l'a repris.

D'ultimes occasions sont venues dans les cinq dernières minutes.

Par Franck Ribéry, Français le plus incisif de bout en bout, dont la frappe puissante après un une-deux avec Samir Nasri a été repoussée par le gardien Giorgi Loria (85e), ou Mathieu Valbuena sur une frappe enroulée.

Quand enfin la précision est venue dans le temps additionnel, alors que les Bleus poussaient, Loria a sorti deux superbes parades sur une tête plongeante de Giroud et une autre de Sagna après un corner.

Rien n'y a donc fait. Cette équipe au collectif balbutiant a conclu un cinquième match d'affilée sans marquer et si les barrages restent à sa portée, il en faudra bien plus que ça pour les franchir.

Gregory Blachier

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant