Mondial: Grèce, Ukraine et Portugal font un pas

le
0
LE PORTUGAL FAIT UN PAS VERS LE MONDIAL
LE PORTUGAL FAIT UN PAS VERS LE MONDIAL

REYKJAVIK (Reuters) - L'Ukraine, la Grèce et le Portugal ont remporté vendredi leur match aller des barrages qualificatifs pour la Coupe du monde, les deux premières faisant même un grand pas vers le Brésil.

Les Ukrainiens, qui tentent pour la quatrième fois de franchir un barrage, ont battu la France 2-0 et peuvent envisager avec sérénité le retour, mardi au Stade de France, au vu de la solidité affichée.

La Grèce a elle aussi gagné par deux buts d'écart mais en a encaissé un (3-1), ce qui permet à la Roumanie de croire en une qualification en cas de victoire 2-0 en match retour, score sur lequel rien ne sera fait pour les Bleus.

Dans le choc de ces barrages, le Portugal de Cristiano Ronaldo a pris le meilleur sur la Suède de Zlatan Ibrahimovic grâce à un but du premier à quelques minutes de la fin du match (1-0).

Le seul 0-0 du soir en Europe a été obtenu à domicile par l'Islande, qui a tenu tête à domicile à la Croatie en jouant 40 minutes à dix contre onze.

A Lisbonne, dans un match riche en occasions manquées, l'éclair est venu de l'un des deux grands noms d'Europe. A huit minutes du terme, Cristiano Ronaldo a expédié le ballon dans le but de la tête sur un centre de Miguel Veloso.

Le match a été, pour le reste, à la hauteur des attentes et la Suède a laissé passer sa chance en première période. Le Portugal a davantage contrôlé la seconde et se rendra mardi à Stockholm avec un court avantage.

"On aurait été très content d'un nul (...) on a manqué d'attention sur ce centre", a dit le sélectionneur suédois Erik Hamren à la chaîne suédoise TV4.

Un nul a satisfait l'Islande, qui a tenu bon face à la Croatie et peut toujours espérer disputer la première Coupe du monde de son histoire. Dominée pendant vingt minutes, l'Islande a pris ses aises et opposé à son adversaire son jeu plus direct.

Elle était en passe de rallier la pause sans dégâts mais a perdu son attaquant Kolbeinn Sigthorsson sur blessure. Et cinq minutes après le retour des vestiaires, Olaf Skulason a été exclu pour une faute sur Ivan Perisic qui partait au but.

Au prix de 40 minutes héroïques face à une Croatie qui a étalé en vain sa maîtrise technique, les Islandais ont résisté et se rendront à Zagreb mardi avec un petit espoir.

Pour la Roumanie, l'espoir sera maigre.

Le doublé de Kostas Mitroglou au Stade Girgios Karaiskakis d'Athènes a offert une belle marge à la Grèce. L'attaquant de l'Olympiakos du Pirée a marqué d'une belle volée après 14 minutes et clôturé la marque à la 66e.

Entre temps, Bodgan Stancu avait égalisé de la tête à la suite d'un coup franc (18e) et Dimitris Salpingidis avait redonné immédiatement l'avantage aux Grecs dans 20 premières minutes très animées. La Grèce a au final largement mérité son succès et abordera avec confiance le retour, mardi à Bucarest.

Gregory Blachier pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant