Mondial: France et Suède en trouble-fête ?

le
0
LES BLEUS ESPÈRENT JOUER LES TROUBLE-FÊTE FACE À L'ESPAGNE
LES BLEUS ESPÈRENT JOUER LES TROUBLE-FÊTE FACE À L'ESPAGNE

par Brian Homewood

LONDRES (Reuters) - Les grandes puissances du football européen ont jusqu'à présent été épargnées par le sort lors de la campagne de qualification pour la Coupe du monde 2014, mais la France et la Suède sont bien décidées à chatouiller l'Espagne et l'Allemagne mardi.

Si la répartition des meilleurs en neuf poules permet en théorie d'éviter les chocs, elle n'empêchera pas l'Italie et les Pays-Bas d'affronter respectivement le Danemark et la Roumanie, habitués à mordre les chevilles des ténors.

Les Roumains ont des arguments, ne serait-ce que sur le plan comptable. Comme leurs futurs adversaires, ils ont remporté tous leurs matches du groupe D et totalisent 9 points. Mieux: ils n'ont pas encore encaissé de but.

Mais pour l'instant, seule l'Islande a quelque peu bousculé l'ordre établi, en battant la Norvège. La sélection insulaire tentera contre la Suisse, leader d'un groupe E plutôt ouvert, de s'offrir une nouvelle prise.

Les Suisses doivent d'autant plus se méfier de cet Etat d'à peine 320.000 habitants qu'ils ont essuyé ces dernières années des défaites peu glorieuses contre le Luxembourg ou le Monténégro.

Sans compter que l'Islande commence tout doucement à se faire une petite place sur la scène internationale. L'équipe Espoirs s'est qualifiée l'année dernière pour l'Euro, et Sepp Blatter, président de la Fifa, a cité le pays en exemple.

"Quand je regarde le développement du football islandais, dans un laps de temps plutôt court et avec une petite population en comparaison de beaucoup d'autres pays, on devrait pouvoir arriver à de tels résultats ailleurs dans le monde", a-t-il dit.

Comme la poule E, la poule A ne compte pas de véritable poids lourd, ce qui laisse la porte ouverte à des pays comme la Belgique ou la Croatie, qui accueillent respectivement l'Ecosse et le Pays de Galles.

LA PEUR D'IBRAHIMOVIC

A l'inverse, l'Espagne et la France ont été versées dans le même groupe, le I. Fait inhabituel, les Bleus n'étaient pas tête de série, la faute au fiasco du Mondial sud-africain il y a deux ans et doivent donc passer par Madrid.

La mission des joueurs de Didier Deschamps: oublier la défaite 2-0 en quarts de finale de l'Euro contre la Roja et se convaincre qu'ils sont capables de rivaliser avec les champions du monde et doubles champions d'Europe en titre.

La Suède fera quant à elle le voyage à Berlin, avec l'espoir de faire vaciller l'Allemagne. La Mannschaft a remporté tous ses matches pré-Euro 2012 et est repartie sur les mêmes bases, avec à la clé un 6-1 infligé à l'Irlande vendredi.

"La tâche sera délicate contre un adversaire bien organisé, tactiquement intelligent et qui possède un remarquable attaquant en la personne de Zlatan Ibrahimovic", a toutefois prévenu Philipp Lahm, capitaine de l'équipe d'Allemagne, qui se méfie du buteur du Paris Saint-Germain.

Il s'agira du premier grand test pour les Scandinaves qui ont, pour l'instant, dû jauger leur niveau contre les Iles Féroé et le Kazakhstan. Avant le coup d'envoi, les Suédois comptent trois longueurs de retard sur l'Allemagne.

S'ils devaient gagner, les Allemands seraient en excellente position, tout comme la Russie dans le groupe F. Et l'identité du prochain adversaire de Fabio Capello et de ses joueurs, l'Azerbaïdjan, n'a pas de quoi les faire frissonner.

Après avoir battu le Portugal vendredi, ils devront confirmer leur première place. Les Portugais devront en revanche montrer contre l'Irlande du Nord qu'ils ont remonté la pente, sans quoi ils risqueraient de la dévaler dans le mauvais sens.

Sauf énorme surprise, Cristiano Ronaldo honorera pour l'occasion sa centième sélection.

Avec sept points, soit seulement deux d'avance sur la Bulgarie dans le groupe B, les Italiens n'ont pas non plus beaucoup de marge de manoeuvre. Ils auront face à eux les Danois, qui ont notamment battu les Pays-Bas en juin en phase de groupe de l'Euro.

Simon Carraud pour le service français, édité par Grégory Blachier

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant