Mondial féminin. Wendie Renard : «On a grillé un gros joker»

le , mis à jour le
0
Mondial féminin. Wendie Renard : «On a grillé un gros joker»
Mondial féminin. Wendie Renard : «On a grillé un gros joker»

L'heure de vérité a sonné. Ce mercredi (22 heures en France) à Ottawa (Canada), l'équipe de France féminine affronte le Mexique pour son dernier match de poule du Mondial. Un match décisif pour la qualification en 8es de finale.

Si un nul peut suffire, voire même une défaite en fonction du résultat de l'autre rencontre du groupe entre l'Angleterre et la Colombie, les Bleues doivent assurer le coup et effacer le revers inattendu (0-2) face aux Colombiennes quatre jours plus tôt.

«On a été dominées dans tous les compartiments, et on a envie de rectifier le tir, a reconnu la capitaine Wendie Renard lors de la conférence de presse d'avant-match. On a grillé un gros joker, et si on perd, on est chez nous jeudi. Mais on s'est dit entre nous qu'on avait une 2e chance.»

Surprises par la Colombie, pourtant 28e nation mondiale, les Françaises (3es) se méfient particulièrement des Mexicaines (25es). «Malgré son classement Fifa, le Mexique a très bonnes joueuses, notamment devant où c'est vif et technique, a poursuivi la défenseur. Il faut faire attention, mais on a toutes les qualités pour rivaliser avec cette nation. Il faudra mettre plus de rythme et de détermination que contre la Colombie. On doit se lâcher, jouer les coups à fond et ne pas calculer.»

«Pas d'autre alternative que de gagner»

Philipe Bergeroo a également essayé de galvaniser les troupes. «On a été frustrés par le résultat et l'arbitrage, a rappelé le sélectionneur national. On a une revanche à prendre. Il faut puiser dans cette détermination pour faire un résultat. J'ai eu un discours mobilisateur, je leur ai dit que j'avais confiance en elles. C'est moi qui ai choisi ce groupe. Je suis aussi responsable de ce qu'il se passe.»

S'il n'a rien dévoilé de ses plans, l'ancien entraîneur du PSG devrait effectuer des changements dans son onze de départ et relancer notamment Amandine Henry, précieuse dans l'entre-jeu. «On n'a pas d'autres ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant