Mondial féminin : les Bleues passent à travers contre la Colombie (0-2)

le , mis à jour le
0
Mondial féminin : les Bleues passent à travers contre la Colombie (0-2)
Mondial féminin : les Bleues passent à travers contre la Colombie (0-2)

L'équipe de France féminine a réalisé une énorme contre-performance, ce samedi à Moncton au Canada, à l'occasion de son deuxième match de Coupe du monde. Battues (0-2) à la surprise générale par la Colombie, 28e au classement Fifa (la France est 3e), les Bleues de Philippe Bergeroo ont manqué l'occasion de décrocher leur billet pour les 8es de finale.

 

Il leur faudra donc aller chercher la qualification face au Mexique, mercredi à Ottawa. Et vu la piètre prestation livrée ce samedi, on est en droit de s'inquiéter, même si les deux premiers et les quatre meilleurs troisièmes des six groupes obtiendront leur ticket. La victoire laborieuse (1-0) contre l'Angleterre mardi n'était donc pas due qu'au stress et à l'appréhension du premier match, comme toutes les joueuses l'avaient souligné après coup.

Les choix du sélectionneur de remplacer Henry et Thomis par Bussaglia et Dali ne se sont pas vraiment avérés payants. Mais les deux rentrantes ne sont pas le seules à être passées à côté de leur match. Alors qu'on se dirigeait vers une attaque-défense stérile, les Bleues se sont fait cueillir sur une balle en profondeur dans le dos de la défense et sur la première frappe des Colombiennes (19e).

Un penalty oublié pour les Bleues

Un gros coup sur la tête des Françaises, qui ont complétement perdu le fil et multiplié les approximations. Mangées dans les duels par des Sud-Américaines bien en place, exemplaires d'abnégation et moins maladroites que prévu, les filles de Philippe Bergeroo ont eu le plus grand mal à trouver la faille malgré des tentatives de Boulleau (38e), Le Sommer (42e), Bussaglia (46e), Georges (53e) ou Henry (77e).

Les Bleues auraient aussi dû bénéficier d'un penalty pour une grosse main de Montoya devant Thiney (67e). La gardienne des Cafeteras, Sepulveda, a également sorti le grand jeu, détournant notamment une frappe à bout portant de Lavogez (90e+2). Juste derrière, Usme a enfoncé le ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant