Mondial féminin, France-Allemagne : l'instant de vérité

le
0
Mondial féminin, France-Allemagne : l'instant de vérité
Mondial féminin, France-Allemagne : l'instant de vérité

On va enfin savoir ce que nos Bleues ont dans le ventre, si elles ont bien la carrure de championnes du monde, comme elles le clament haut et fort depuis des mois. L'équipe de France féminine se retrouve devant le plus grand défi de son histoire en quarts du Mondial ce soir à Montréal (M9 et Eurosport, 22 heures). Face à elle se dresse l'Allemagne, première nation mondiale, ses deux sacres planétaires et huit titres européens au compteur. « On est 3es à la Fifa. C'est bien, mais notre palmarès, c'est rien », a rappelé la Parisienne Jessica Houara d'Hommeaux.

Les Françaises en ont assez de se contenter des places d'honneur (4es au Mondial 2011 et aux JO 2012). Elles tiennent là une occasion unique de mettre fin à la malédiction et à la suprématie germanique. Elles ont déjà commencé à le faire en s'imposant pour la première fois outre-Rhin en octobre (0-2). « On a appris que les Allemandes nous attendent, peut-être qu'elles nous craignent un peu, sourit Philippe Bergeroo, qui devrait reconduire le même onze qu'en 8es face à la Corée du sud (3-0). Les filles sont remontées. Je leur ai dit : Un jour, vous prendrez les clés du camion. Elles savent ce qu'elles ont à faire, c'est leur Coupe du monde. Des joueuses arrivent en fin de cycle, c'est l'année ou jamais. »

«On est lancées, on a envie de tout arracher»

Le billet pour les JO de Rio déjà en poche, le sélectionneur, lui, a l'assurance de poursuivre l'aventure encore au moins un an, voire plus. « On se verra à Paris après pour savoir si on va au-delà de cette année ou si on en reste là », a précisé hier le président de la Fédération française, Noël Le Graët. En revanche, certaines joueuses n'auront peut-être pas de deuxième chance. Alors, pourquoi attendre ? « On est lancées, on a envie de tout arracher et d'aller au bout », a martelé la milieu Amandine Henry.

Reste une inconnue. Si elles sont montées en puissance au fil de la ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant