Mondial féminin de foot. France-Colombie : qualification en vue pour les Bleues

le
0
Mondial féminin de foot. France-Colombie : qualification en vue pour les Bleues
Mondial féminin de foot. France-Colombie : qualification en vue pour les Bleues

Elles ne garderont sans doute pas un souvenir impérissable de Moncton, petite ville isolée de l'est du Canada. Mais l'essentiel est ailleurs. Au moment de prendre l'avion pour Ottawa, demain, les Bleues auront peut-être leur billet pour les 8 es de finale du Mondial en poche. Un deuxième succès face à la Colombie aujourd'hui, après l'Angleterre (1-0) mardi, et le tour sera joué. Un nul entre les Anglaises et le Mexique derrière leur assurerait même la 1re place du groupe.

Au-delà de l'enjeu, les filles de Philippe Bergeroo sont aussi attendues sous un meilleur jour, plus en phase avec leur statut de prétendantes au titre. « L'appréhension et le stress du premier match », que toutes ont indiqué avoir ressentis, ont été évacués par la victoire. La journée de mercredi, avec au menu balade à la plage, bain de foule après l'entraînement et quartier libre, y a également contribué.

C'est donc le moment de se lâcher. La Colombie, 28e nation mondiale (la France est 3e), semble être la proie idéale, même si les Cafeteras — leur surnom — ne veulent pas se laisser faire. « On pourrait avoir une grande surprise », a même prophétisé son sélectionneur, Fabian Taborda. Les exemples de l'Allemagne et du Canada, accrochés par la Norvège (1-1) et la Nouvelle-Zélande (0-0), peuvent aussi justifier les appels à la prudence des Françaises et du staff.

Une attaque-défense ?

Pour autant, on les voit mal tomber dans le piège des Colombiennes, qu'elles ont déjà battues (1-0) aux JO de Londres. « Il ne faut pas négliger cette équipe qui a terminé 2e de la Copa America derrière le Brésil et qui ne lâche rien, prévient la capitaine tricolore, Wendie Renard. Son jeu va mieux nous convenir que l'Angleterre, qui est restée regroupée. Il y aura plus d'espaces. »

Philippe Bergeroo, qui devrait reconduire son onze de départ, s'attend, lui, à une attaque-défense. « On a beaucoup de méfiance, précise ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant