Mondial féminin. Bergeroo : «On ne peut s'en prendre qu'à nous-mêmes»

le
1
Mondial féminin. Bergeroo : «On ne peut s'en prendre qu'à nous-mêmes»
Mondial féminin. Bergeroo : «On ne peut s'en prendre qu'à nous-mêmes»

Après l'élimination cruelle aux tirs au buts (1-1, 5-4) en quarts de finale du Mondial face à l'Allemagne, vendredi soir à Montréal, le sélectionneur des Bleues, Philippe Bergeroo, a reconnu en conférence de presse que les occasions manquées avaient été fatales à son équipe. Un impression de déjà-vu pour l'équipe de France, déjà restée au pied du podium du Mondial en 2011 et des JO de Londres en 2012. La qualification pour les JO de Rio atténue à peine la déception.

Quelle est votre première réaction ?

Philippe Bergeroo. C'est une très grande déception. L'objectif était les JO, mais on avait entre nous un pacte pour aller sur le podium. On ne l'a pas fait, et tout le monde est très frustré. On ne peut s'en prendre qu'à nous-mêmes. On a fait un très bon match, mais on n'a pas su mettre nos occasions au fond. Tout le monde dit qu'on a fait un grand match, qu'on s'est hissé au niveau de l'Allemagne, mais on a perdu. J'ai demandé aux filles de la dignité et de rebondir. Ce n'est pas facile, mais on a les JO et l'Euro qui arrivent.

La France finira-t-elle par y arriver ?

Je pense qu'on va y arriver. Il y a 11 joueuses de ce groupe qui seront là en 2019 (la France organisera la Coupe du monde). Il est primordial d'apprendre que dominer n'est pas gagner. Il faut vite apprendre les choses qui font gagner les matches. J'ai beaucoup de peine pour ces filles. Certaines ont chuté deux ou trois fois. C'est très compliqué pour elles, et ça, n'est pas facile pour moi.

Vous avez manqué beaucoup d'occasions...

C'est toujours le problème de cette équipe, l'efficacité. On a eu trois ou quatre grosses occasions, on ne les a pas mises. On a dominé notre sujet, mais on a gâché beaucoup d'occasions.

Qu'avez-vous dit aux filles ?

Il faut rassembler tout le monde, assumer ses responsabilités. Quand je gagne, je gagne avec elles, quand on perd, c'est surtout moi qui perd. Je suis désolé pour elles. Mon fonctionnement, c'est la ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • am013 le samedi 27 juin 2015 à 10:33

    Fantastique équipe...je ne regardais plus le foot depuis un moment car l'équipe France homme me lassait...la jai pris du plaisir...je précise que je suis un homme.Les Allemandes ont eu de la chance du fait de leur maladresse dans la finition...mais quel beau jeu !!!