Mondial: Espagne, Russie, Bosnie et Angleterre au Brésil

le
0
ESPAGNE, RUSSIE, BOSNIE ET ANGLETERRE IRONT AU BRÉSIL
ESPAGNE, RUSSIE, BOSNIE ET ANGLETERRE IRONT AU BRÉSIL

par Sonia Oxley

LONDRES (Reuters) - L'Espagne, la Russie, la Bosnie et l'Angleterre ont gagné mardi soir leur place dans l'avion qui les mènera l'été prochain au Brésil pour la Coupe du monde de football.

Tout reste encore à faire pour huit pays européens, dont la France, le Portugal, la Suède, la Grèce ou l'Ukraine, qui devront passer par des matches de barrage les 15 et 19 novembre avant de réserver ou non leur vol.

De cette série de matches sortira le nom des quatre derniers pays européens qualifiés, qui s'ajouteront aux neuf premiers élus parmi lesquels figurent les Pays-Bas, l'Italie, l'Allemagne, la Belgique, et la Suisse.

D'autres ont vu s'envoler mardi soir leurs derniers espoirs de faire le voyage en Amérique du Sud, comme la Turquie ou la Slovénie.

Pour la Bosnie de l'ancien Lyonnais Miralem Pjanic, cette qualification est une première depuis l'indépendance du pays, en 1992.

Signe de l'engouement des Bosniens, des pétards ont explosé à Sarajevo et dans d'autres villes au coup de sifflet final de la victoire 1-0 sur la Lituanie. Et 5.000 supporters avaient fait le déplacement à Kaunas, deuxième ville de l'Etat balte.

Le pays, qui a plusieurs fois échoué d'un rien aux portes des grandes compétitions internationales, a cru devoir passer par les barrages, tant la défense lituanienne semblait tenir le choc.

Mais, d'un but inscrit à la 68e minute, l'attaquant Vedad Ibisevic a fini par offrir la qualification si convoitée à son pays.

"Je félicite ces gars pour le formidable travail qu'ils ont fourmi ces quatre dernières années. C'aurait été vraiment injuste si nous avions échoué", a réagi le sélectionneur de la Bosnie Safet Susic.

"Nous montrerons (au Brésil) à quel point la Bosnie est forte", a quant à lui prévenu l'attaquant de Manchester City Edin Dzeko.

RENDEZ-VOUS EN NOVEMBRE

La première place di groupe G s'est jouée à la différence de buts puisque la Grèce, qui a dominé le Liechtenstein 2-0 à domicile, a fini avec autant de points - 25 -.

Pour quelques buts de moins, les champions d'Europe 2004 devront donc retenir leur souffle un peu plus longtemps, en attendant les tirages au sort des barrages organisé le 21 octobre et le résultat de ces deux matches couperet.

Le Portugal de Cristiano Ronaldo, deuxième de la poule F à un point de la Russie, devra également patienter malgré sa victoire 3-0 sur le Luxembourg.

Les Russes, qui avaient de la marge, se sont contentés d'un match nul 1-1 à Bakou, en Azerbaïdjan, pour assurer leur place au Mondial.

L'Espagne, tenante du titre, pouvait elle aussi se permettre de faire match nul. Mais la Roja a gagné à domicile 2-0 contre la Géorgie, privant du même coup la France de la première place du groupe I.

La victoire des Bleus contre la Finlande (3-0) avait donc pour principal intérêt de passer les troupes en revue avant les barrages qui s'annoncent d'autant plus ardus que la France ne sera pas tête de série et pourra affronter une grande nation du football (voir également ).

Comme le Portugal et la France, l'Ukraine a gagné pour rien, ou presque, contre Saint-Marin (8-0). Car la première place du groupe H est revenue à l'Angleterre, qui a dominé la Pologne 2-0 au stade de Wembley.

Dans le groupe C où la qualification était déjà pliée en faveur de l'Allemagne, la Mannschaft a pris le dessus sur la Suède 5-3 au terme d'un match fou grâce à un triplé d'André Schürrle.

La Suède devait de toute façon passer par les barrages où elle retrouvera, entre autres, l'Islande qui a arraché la deuxième place du groupe E.

Tout ce beau monde a désormais rendez-vous en novembre pour se partager les quatre dernières places réservées au continent européen.

Simon Carraud pour le service français, édité par Eric Faye

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant