Mondial: Espagne, Portugal et Serbie se compliquent la vie

le
0
LA CROATIE BAT LA SERBIE
LA CROATIE BAT LA SERBIE

par Mike Collett

LONDRES (Reuters) - Le Portugal, la Serbie et, plus surprenant encore, l'Espagne, tenue en échec chez elle 1-1 par la Finlande, ont chacun réalisé vendredi une bien mauvaise opération en vue de la qualification pour la Coupe du monde 2014 de football.

L'Allemagne, qui jouait sans buteur de métier à Astana, a en revanche poursuivi sa course en tête du groupe C de la zone Europe avec une quatrième victoire en cinq matches, cette fois-ci contre le Kazakhstan (3-0).

Pour les Pays-Bas, c'est un sans faute dans la poule D: cinquième succès en cinq matches. Rafael van der Vaart (46e), Robin van Persie (71e), et Ruben Schaken (83e) se sont relayés pour faire couler l'Estonie 3-0.

A Gijon, la soirée aurait pu ressembler à une fête organisée en l'honneur du défenseur Sergio Ramos, qui disputait là son 100e match sous les couleurs de la Roja et s'est payé pour l'occasion le luxe de marquer de la tête sur un corner (49e).

Mais, au bout de l'une des rares contre-attaques de la Finlande, Teemu Pukki a égalisé pour les Scandinaves qui avaient jusque-là passé l'essentiel de la rencontre à résister tant bien que mal aux champions du monde.

Ce résultat est d'autant plus fâcheux pour l'Espagne que, dans le même temps, la France a battu la Géorgie 3-1 au Stade de France et pris la tête du groupe I, la seule directement qualificative pour le Mondial brésilien.

En attendant la rencontre France-Espagne, mardi, les Bleus totalisent dix points, soit deux de plus que Vicente del Bosque et sa troupe de champions multi-médaillés.

"Nous ne pensions pas à la France parce que c'était le match le plus important", a réagi Sergio Ramos, devenu à 26 ans le plus jeune "centenaire" de l'histoire de la sélection espagnole. "Maintenant on y pense", a-t-il prévenu dans la foulée.

"Nous avons une grande équipe devant nous et nous pouvons les battre. Nous devons y aller avec cet état d'esprit", a dit le défenseur du Real Madrid à la télévision espagnole.

La situation est encore plus problématique pour les Portugais, coincés à la troisième place du groupe F. Ils ont fait match nul 3-3 contre Israël à Tel Aviv en dépit de quelques grosses occasions.

Le Portugal, demi-finaliste de l'Euro 2012, a pourtant pris le match par le bon bout en ouvrant le score par Bruno Alves de la tête, dès la deuxième minute de jeu. Avant de traverser un long passage à vide.

CROATIE-SERBIE SOUS HAUTE SÉCURITÉ

Tomer Hemed (24e), l'attaquant de Toulouse Eden Ben Basat (40e) et Rami Gershon (70e) ont permis à Israël de mener 3-1 jusqu'à la 71e minute, pour le plus grand bonheur des 40.000 spectateurs tout acquis à leur cause.

Mais Cristiano Ronaldo a secoué l'attaque portugaise, qui a fini par arracher le match nul grâce à Helder Postiga (72e) puis Fabio Coentrao dans le temps additionnel (90e+3).

"Le fait que je sois si déçu après un match contre le Portugal veut tout dire", a réagi le sélectionneur israélien, Eli Guttman.

Les deux pays comptent chacun huit points après cinq matches mais la deuxième place de la poule F revient aux Israéliens au bénéfice de la différence de buts, derrière la Russie, qui jouera samedi en Irlande du Nord si le climat le permet.

Dans le groupe A, la Croatie a remporté à Zagreb un match qui avait une importance aussi bien comptable que symbolique: jamais les deux pays ne s'étaient affrontés sur un terrain de football depuis l'éclatement de l'ex-Yougoslavie dans les années 1990.

Les deux buts de ce match disputé sous haute sécurité ont été inscrits en première période par deux joueurs du championnat d'Allemagne, Mario Mandzukic du Bayern Munich (23e) et Ivica Olic de Wolfsburg (37e).

La Croatie et la Belgique, qui est allée battre la Macédoine 2-0, continuent de faire la loi dans ce groupe avec 13 points chacun. La Serbie est quatrième avec quatre points.

L'Angleterre, deuxième du groupe H derrière le Monténégro, et la Bulgarie, deuxième du groupe B derrière l'Italie, se sont offert des victoires fleuves contre deux nains footballistiques, respectivement Saint-Marin (8-0) et Malte (6-0).

Tout aussi prolixe, l'Autriche a écrasé les Îles Féroé 6-0. Les Autrichiens sont troisièmes dans le groupe C, à une longueur de la Suède, qui s'est contentée d'un nul 0-0 contre l'Irlande, et six de l'Allemagne.

La Bosnie domine toujours les débats dans le groupe G après sa victoire 3-1 sur la Grèce, reléguée au passage à trois points du leader.

Avec Ori Lewis à Tel Aviv, Angel Krasimirov à Sofia, et Karolos Grohmann, Simon Carraud pour le service français, édité par Julien Dury

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant