Mondial: Didier Deschamps veut encore y croire

le
1
DIDIER DESCHAMPS CROIT ENCORE À UNE QUALIFICATION DES BLEUS POUR LE MONDIAL BRÉSILIEN
DIDIER DESCHAMPS CROIT ENCORE À UNE QUALIFICATION DES BLEUS POUR LE MONDIAL BRÉSILIEN

KIEV (Reuters) - Au soir de la défaite de l'équipe de France de football 2-0 en Ukraine, le sélectionneur des Bleus, Didier Deschamps, a affirmé vendredi qu'il croyait encore à une qualification pour la Coupe du monde au Brésil même si jamais aucune équipe n'a remonté un tel handicap dans des barrages en Europe.

"Ce n'était que la première étape, il y en a une seconde", a-t-il dit lors de la conférence d'après-match au Stade olympique de Kiev.

"Nous avons eu du mal parce qu'ils ont mis beaucoup d'engagement dans le match", a poursuivi le sélectionneur. "Ils ont commis beaucoup de fautes, ils ont été très agressifs."

Son homologue ukrainien, Mykhailo Fomenko, avait annoncé avant le match qu'il avait la "recette" pour la victoire. A l'évidence, le sort particulier réservé à Franck Ribéry, en lice pour le Ballon d'Or, en était un des ingrédients principaux.

Mais Deschamps, joueur clef du doublé Coupe du monde 1998-Euro 2000, a refusé de rendre les armes à mi-parcours de ce barrage qualificatif pour la Coupe du monde de juin prochain au Brésil.

"Je veux que les supporters croient dans notre équipe parce que nous avons un second match à jouer", a-t-il dit en espérant que le public du Stade de France, à Saint-Denis, où le match retour sera joué mardi, serait derrière ses joueurs.

L'Ukraine elle devra se priver de deux de ses défenseurs, Oleksandr Kucher et Artem Fedetskiy, suspendus.

"Il va nous falloir trouver une autre recette pour ce second match à Paris parce que celle de ce soir ne fonctionnera plus", a dit Fomenko, qui a regretté que ses joueurs n'aient pas inscrit un troisième but sur les quelques occasions de la toute fin de match.

"Je remercie nos joueurs qui ont pris en considération le fait que l'aspect psychologique serait le facteur clef de ce match", a-t-il noté. "Gagner 3-0 aurait été mieux, puisque nous avons eu les occasions d'accroître notre avantage. Nous ne saurons qu'après le match retour si ce résultat est un bon résultat."

"Ce serait super d'aller au Brésil, mais nous devons encore attendre un peu", a-t-il ajouté.

L'Ukraine, indépendante depuis 1991, n'a disputé qu'une Coupe du monde dans sa jeune histoire, atteignant les quarts de finale en 2006. La France elle a été de tous les tournois majeurs -Coupe du monde et Euro- depuis le fiasco des éliminatoires pour la Coupe du monde de 1994.

Igor Nitsak, Henri-Pierre André pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • lolin le samedi 16 nov 2013 à 17:24

    Qu'elle brelle celui là, pas de c.ouilles, faux luc, comme ses supérieurs, à l'image de nos politiques. Quand il aura compris qu'il faut virer tous les fouteurs de M..erde du mondial 2010, mais pas assez courageux. Au smic tout ça