Mondial de foot : la Fifa ne fera pas «d'ingérence» dans les affaires du Qatar

le
0
Mondial de foot : la Fifa ne fera pas «d'ingérence» dans les affaires du Qatar
Mondial de foot : la Fifa ne fera pas «d'ingérence» dans les affaires du Qatar

A l'issue de son comité exécutif, la fédération internationale de football a décidé de ne pas s'ingérer dans les affaires internes du Qatar, micro-Etat du Golfe dans lequel sera organisé en 2022 la Coupe du Monde. Dans une communication savamment orchestrée, le président de la Fifa Sepp Blatter a fait savoir sur son compte twitter que l'organisation Fifa «ne peut interférer sur la législation du droit du travail d'un pays mais ne peut non plus l'ignorer ».

Une allusion aux révélations du quotidien britannique «The Guardian» qui a annoncé la mort de 44 ouvriers d'origine népalaise sur les chantiers du futur Mondial qatarien entre le 4 juin et le 8 août. La Fifa avait inscrit in extremis ce point à l'ordre du jour. On notera que le représentant de la Fifa évoque dans son communiqué le droit du travail et non les droits de l'homme comme les organisations non-gouvernementales à l'origine des révélations.

Le Qatar avait catégoriquement démenti lundi ces accusations.«Il n'y a pas d'esclavagisme ou de travail forcé au Qatar», avait déclaré lors d'une conférence de presse Ali Al-Marri, président du comité national des droits de l'Homme (gouvernemental). «Les informations du Guardian sont fausses et les chiffres qu'il a cités sont exagérés», avait-il ajouté. Une délégation internationale de défense des travailleurs est pour sa part attendue lundi au Qatar pour «constater les conditions de travail des migrants».

VIDEO. Mondial 2022, droit du travail : pas d'ingérence de la Fifa

Mondial en hiver ? Pas de décision avant 2014

Par ailleurs, le comité exécutif réuni sur deux jours devait aussi se pencher sur une éventuelle modification de calendrier de la Coupe du Monde 2022. Du fait des températures trop élevées en été et malgré les messages rassurants des organisateurs sur la mise en place de stades et d'espaces publics climatisés, la question a été posée d'organiser la compétition en plein ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant