Mondial: appels à la paix des supporters avant Croatie-Serbie

le
0

ZAGREB (Reuters) - Les sélectionneurs croate et serbe ont appelé leurs supporters à oublier le passé en vue du match de qualification pour le Mondial 2014 qui sera vendredi, à Zagreb, la première rencontre entre les deux pays depuis la fin de la guerre des Balkans.

"Je supplie les supporters croates de nous soutenir avec l'amour de l'équipe nationale et non pas la haine de nos adversaires", a déclaré le Croate Igor Stimac.

L'entraîneur serbe, Sinisa Mihajlovic, avait pris les devants en inscrivant dans le code de conduite de la sélection nationale le devoir d'applaudir les hymnes adverses.

Dès sa nomination, il y a un an, l'ancien défenseur et milieu de terrain de l'équipe de l'ex-Yougoslavie avait solennellement déclaré que les mauvais souvenirs du conflit n'avaient pas leur place dans le football.

"Que tous ceux qui viendront au match nous soutiennent dans la dignité et s'ils le font ils feront souffler dans nos voiles le vent dont nous aurons besoin pour obtenir le résultat que nous souhaitons dans ce match historique", a demandé mercredi Igor Stimac.

Le sélectionneur croate a souligné que ce match était "une belle occasion de montrer à tout le monde et notamment à la FIFA et à l'UEFA, ce que nous sommes vraiment".

"Les deux équipes ont la capacité de faire que cet événement reste un match de football et de montrer que nous sommes deux grandes nations de football", a-t-il ajouté.

Le match aller entre les deux pays aura lieu au stade Maksimir du Dinamo Zagreb. Le retour est prévu le 6 septembre à Belgrade. Les deux fédérations ont décidé de ne pas organiser de déplacements de supporters en terrain adverse.

La Croatie est en tête de la poule A avec dix points à égalité avec la Belgique. La Serbie est troisième avec quatre points.

Zoran Milosavijevic, Jean-Paul Couret pour le service français, édité par Gilles Trequesser

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant