Mondial 2022: Sepp Blatter défend le Qatar contre les médias

le
0
SEPP BLATTER DÉFEND LE QATAR
SEPP BLATTER DÉFEND LE QATAR

KUALA LUMPUR (Reuters) - Le président de la Fifa, Sepp Blatter, a défendu mardi le Qatar, désigné en 2010 comme pays organisateur de la Coupe du monde de football 2022, contre ce qu'il considère comme des attaques "injustes" de la part des médias européens.

La plus haute instance du football mondial a essuyé une série de polémiques, notamment sur les conditions de vie et de travail très dures des ouvriers dans le secteur de la construction dont la presse a fait état.

La confédération internationale des syndicats de joueurs, la FIFpro, a par ailleurs attiré l'attention de la Fifa sur le sort du joueur Franco-Algérien Zahir Belounis, qui serait bloqué au Qatar en raison d'un litige avec son club.

"Ce n'est pas juste de la part des médias internationaux, en particulier des médias européens, de jeter la lumière sur un Etat arabe (...) en l'attaquant et en le critiquant. Nous le défendons", a dit Sepp Blatter devant les membres de la confédération asiatique de football réunis à Kuala Lumpur.

"Nous avons fait le choix de disputer le Mondial dans le monde arabe et nous avons fait le choix de le disputer au Qatar. Alors nous le disputerons au Qatar en 2022", a-t-il ajouté.

Le patron de la Fifa avait déjà rejeté la semaine dernière la responsabilité de cette décision sur la France et l'Allemagne, qu'il a accusées d'avoir fait pression en faveur de cet Etat du Golfe. Sepp Blatter a fait savoir qu'il n'avait pas voté lui-même en faveur du dossier qatari en 2010.

Patrick Johnston, Simon Carraud pour le service français, édité par Gilles Trequesser

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant