Mondial 2022: Platini dénonce des "rumeurs" visant à le "salir"

le
0
MICHEL PLATINI S'ÉLÈVE CONTRE LES INSINUATIONS DE CORRUPTION
MICHEL PLATINI S'ÉLÈVE CONTRE LES INSINUATIONS DE CORRUPTION

PARIS (Reuters) - Le président de l'UEFA, Michel Platini, a reconnu mardi des conversations avec le Qatari Mohammed Bin Hamman mais a démenti qu'elles aient porté sur l'attribution de la Coupe du monde de football 2022 au Qatar, entachée de soupçons de corruption.

Le quotidien britannique Daily Telegraph rapporte dans son édition de mardi que l'ancien meneur de jeu de l'équipe de France s'est entretenu avec le dirigeant qatari, accusé d'avoir versé des millions de dollars de pots-de-vin pour que son pays obtienne le tournoi.

Le comité d'organisation de la Coupe du monde 2022 a démenti de "manière véhémente" ces allégations de corruption qui ont conduit plusieurs responsables de la Fifa à réclamer un nouveau vote, alors qu'une mission de la Fifa doit rendre son rapport en juillet.

Pour le Daily Telegraph, la rencontre entre Michel Platini et Mohammed Bin Hamman, banni du football en 2011 après avoir été reconnu coupable de tentative de corruption, "signifie que la France est le premier pays européen à se trouver mêlé au scandale".

Le président français de l'instance dirigeante du football européen s'est élevé contre "les insinuations parues dans la presse anglaise", dans des déclarations transmises par l'UEFA.

"Je trouve ahurissant que des conversations avec un collègue du Comité exécutif de la Fifa de l'époque puissent se transformer en complot d'Etat", dit Michel Platini.

"J'ai bien sûr rencontré M. Mohammed Bin Hammam à plusieurs reprises en 2010, puisque nous étions tous deux membres du même Comité Exécutif depuis 2002 (...) L'objet des discussions était la candidature à la présidence de la Fifa. M. Bin Hammam cherchait en effet à me convaincre de me présenter à la présidence de la Fifa pour les élections de 2011."

Le président de l'UEFA n'avait alors pas souhaité briguer la tête de la Fédération internationale et n'a pas encore dévoilé ses intentions pour le scrutin de 2015 auquel le président sortant, Sepp Blatter, est à nouveau candidat.

Il souligne en outre qu'il a rendu son choix public au moment du vote et se dit coutumier aux attaques, sans établir de lien direct avec une possible candidature à la présidence de la Fifa.

"Je tiens à rappeler que je suis le seul membre du Comité exécutif de la Fifa qui a dit publiquement pour qui j'avais voté - preuve de ma totale transparence - et que personne ne me dicte ma conduite", dit Michel Platini.

"Je ne suis plus étonné par la diffusion de rumeurs sans fondement qui vise à salir mon image dans un moment important pour l'avenir du football. Plus rien ne me surprend !"

(Gregory Blachier, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant