Mondial 2018 : la Russie sommée de clarifier sa loi anti-«propagande» gay

le
0
Mondial 2018 : la Russie sommée de clarifier sa loi anti-«propagande» gay
Mondial 2018 : la Russie sommée de clarifier sa loi anti-«propagande» gay

La Fédération internationale de football (FIFA), qui organisera en 2018 la Coupe du monde en Russie, a demandé des «clarifications» aux autorités du pays à propos de la loi interdisant la «propagande» homosexuelle.

L'instance dirigeante mondiale du football rappelle que ses statuts ainsi que son code de conduite «prévoient une tolérance zéro contre la discrimination fondée, entre autres, sur l'orientation sexuelle» selon l'article 3. Aussi, elle «s'attend à ce que toutes les personnes dans un pays hôte de la Coupe du monde de football, qu'ils soient supporteurs, joueurs, membres officiels ou des médias, vivent une grande Coupe du monde, indépendamment de leur orientation sexuelle (...) La Russie s'est engagée à fournir à tous les visiteurs et les supporteurs un accueil chaleureux et à assurer leur sécurité». La FIFA ajoute qu'elle compte sur les hôtes de la Coupe du monde 2018 pour tenir «cette promesse».

Promulguée fin juin par le président russe Vladimir Poutine, cette loi sanctionne tout acte de «propagande» homosexuelle devant mineurs. Le texte, jugé discriminatoire par les défenseurs des droits de l'homme, a suscité une vague de critiques à travers le monde. Un appel à boycotter les prochains jeux Olympiques d'hiver, en février 2014 à Sotchi, dans le sud de la Russie, a d'ailleurs été lancé. La page Facebook «Boycott 2014 Winter Olympic Games in Russia», créée en juillet, compte aujourd'hui plus de 44 000 soutiens.

Par ailleurs, une pétition du mouvement anti-homophobie All Out -comportant plus de 350 000 signatures à ce jour- a été déposée mercredi 7 août auprès du Comité international olympique (CIO) afin de «condamner la loi et (?) prendre des mesures pour s'assurer qu'aucun athlète, visiteur ou citoyen russe ne sera arrêté avant, pendant et après» les JO d'hiver, comme l'a expliqué dans le texte qui l'accompagne Andre Banks, le directeur exécutif de l'ONG.

VIDEO. All Out ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant